Le gâteau sans la cerise, c’est délicieux aussi !

Notre réflexion avance… Chaque jour un peu plus, tout doucement, sans même que nous nous en rendions compte finalement ou que nous y songions et cherchions à trouver des solutions ou une issue. L’avenir, nous le voyons enfin lumineux. Nous avons pris conscience que nous avions de fortes chances de devenir parents si nous faisons appel au don d’ovocytes. Ça n’est pas un pis-aller, du tout. C’est intégré, réfléchi, assumé.

Les inséminations ne donnant rien et ma qualité ovarienne étant ce qu’elle est, continuer absolument à espérer un enfant biologique n’a pas de sens, n’est pas raisonnable. Nous avons décidé d’aller au-delà et avancer dans notre parcours. Ce parcours est à la base très compliqué, douloureux et sinueux, alors à nous de le rendre un peu plus doux, moins traumatisant et tortueux. Nous sommes réalistes mais nous gardons tout de même les portes ouvertes et continuerons les inséminations (j’espère en octobre -si l’état de mes follicules permettent de commencer la stimulation ovarienne-).

Quant aux FIV -la ménopause guette-, mes ovocytes étant si paresseux qu’aucune ponction ovocytaire (encore faudrait-il que j’en développe suffisamment !), ne peut être envisagée. Ceci dit, pour la parenthèse, j’ai quand même envie de demander un 4ème et dernier avis, histoire de ne jamais rien regretter… mais ça, c’est une autre affaire, j’en parlerais sûrement plus tard.

Pour le reste, l’adoption, aujourd’hui (je dis bien aujourd’hui car en PMA, on avance, on recule, on change d’avis, on doute, on rechange d’avis…), pour nous, il en est hors de question. J’ai toujours été admirative de ceux qui ont réussi à passer ce cap. Moi, j’ai besoin de vivre une grossesse, de porter mon enfant, de le sentir bouger en moi, de savoir qu’il s’alimente par mon intermédiaire. J’ai envie d’avoir des nausées, d’être fatiguée, de me plaindre parce que je ne pourrai plus marcher… Et comme j’ai déjà eu un avant-goût de ce qu’est la grossesse, je pense qu’être maman en passant par le don d’ovule est pour nous la meilleure des solutions. Et ça y est, j’ai rejoint mon homme. Nous avons désormais le même avis sur le DO.

Quand je pense qu’il y encore quelques mois, je tenais encore des discours du type : « il n’aura pas mes gènes« , « il ne me ressemblera pas« , « il n’héritera rien de moi« . Je réalise combien c’est faux, combien j’ai avancé, mûri. Ce ne sont pas les gènes qui font un être, c’est tout le reste, l’environnement dans lequel il évolue. Avec un papa comme mon homme et une maman comme moi, il sera déjà chanceux dans la vie. Je suis fière de moi. Oui, ça fait prétentieux tout ça, mais j’m’en tape ! Je ne tairai rien, je dirai à notre enfant, dès qu’il sera en âge de comprendre, combien nous l’avons attendu, désiré (sans lui faire porter le poids de ce bébé miracle si chéri et parfois même fantasmé… j’y travaille aussi). Je lui dirai qu’il est arrivé illuminer nos vies grâce à une fée…

Alors voilà, comme nous avons droit à 10 stimulations ovariennes au cours d’une vie et comme j’en suis à 3, il nous reste encore à tenter 3 autres inséminations et 4 FIV-DO.

Tout ceci va être long, très long. Notre rdv au CECOS est prévu pour fin septembre. Et puis, merd* borde* de merd*, on n’est jamais à l’abri d’une grossesse naturelle. Et là, ça serait la cerise sur le gâteau !

Publicités

10 réflexions sur “Le gâteau sans la cerise, c’est délicieux aussi !

  1. Tu peux demander un 4ème avis, histoire de ne rien regretter. Je suis pour le DO, ok il n’aura pas tes gênes mais il aura tout le ressenti puis tout va se passer dans ton ventre. Même avis pour l’adoption…c’est pas pour moi. Finalement, j’approuve tes avis 🙂 Par contre en France c’est super long et en Espagne ça coûte entre 4000 et 7000 Euros mais rapide. Bon de toute manière la vie est parfois pleine de BONNES (je précise) surprises. Tu peux encore tomber enceinte avec les tentatives d’IAC et pourquoi pas une grossesse naturelle……la cerise sur le gâteau et le pompon sur la Garonne 🙂
    Je souhaite que ton/votre rêve se réalise….bises

    • Je vais demander un 4ème et ultime avis… On ne sait jamais…
      On est d’accord sur le DO !
      Oui, pour l’adoption, aujourd’hui, je me dis que je n’y arriverai pas. Je ne me sens pas capable d’accueillir un enfant ayant déjà son vécu et donc chargé d’une histoire (souvent pas facile) qui n’aura pas été celle que nous lui auront transmise. Mais comme pour le DO -je ne voulais même pas en entendre parler- il y a quelques temps, peut-être que pour l’adoption, je changerais d’avis… mais bon, nous avons tous les deux 36 ans, les délais sont également très longs et il faut être raisonnable.
      Pour le DO, nous tentons en France (j’ai peut-être ma fée, j’en parlerai quand le moment sera venu). J’espère que ça sera rapide…
      Merci pour tes deux dernières phrases… même si je ne crois plus aux miracles…
      J’ai pas désactivé mon mode croisage, hein ! Profite bien de tes vacances et viens vite nous donner de tes bonnes nouvelles !

    • Yep’ !
      La PMA nous aura appris à ne pas être trop exigeant et surtout, lorsqu’un bonheur arrive, de le savourer pleinement… (et sinon, je bois de la chicorée, là ;-). Bon, manque les enfants et le jardin… mais bon… on fait c’qu’on peut !). Bises.

    • C’est gentil Lily… Oui, ça fait prétentieux, mais je suis vraiment fière de moi ! Je crois aussi que la maca et la spiruline me font du bien au moral…
      Pour moi, c’est une preuve d’intelligence de remettre ses choix en question et d’être réaliste. Je sais pas trop ce qu’il m’arrive, mais je crois bien que je suis en train de me réconcilier avec moi-même et de lever le pied sur mon niveau d’exigence…
      Bises à toi et bon courage !

  2. Lulu, tu avances à pas de géants là. Bravo, car tu affrontes tes peurs et les dépasses, ce qui est loin d’être facile, mais porte immanquablement ses fruits – y aura-t-il des cerises parmi ces fruits? Peut-être, va savoir 😉
    Bises

    • Tu as vu ça ! C’est incroyable comme le cerveau humain est bien fait !
      Et puis, je sais pas ce que j’ai… Je crois que le fait de me dire « qu’au pire des cas », il y a le DO comme voie possible pour être parents, je suis beaucoup plus sereine. J’arrive à entrevoir l’avenir… en rose…
      Merci pour tes encouragements et merci d’être là.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s