Je vais bien, ne vous en faites pas…

Par où commencer ? Comment dire ? Comment sortir du trou ? Trouver une issue un jour ? Pourquoi moi, pourquoi nous ? Pourquoi aucune de mes grossesses n’est évolutive ? Une semaine très éprouvante. Une toux sèche, quinteuse et persistante qui ne me lâche pas depuis presque 10 jours maintenant. Un corps las et mis à rude épreuve qui a tendance à me lâcher quand mon cœur a mal. Des taux de béta HCG comme les deux derniers auront eu raison de cette grossesse qui n’est pas évolutive -elle non plus-. Un monde s’écroule ? Oui et non. Oui car tout était si bien parti et qu’un début d’espoir, même infime, était, malgré tout, né… Et non parce qu’on s’en doutait bien. Ça aurait été le comble, quand même, après un tel désir de grossesse et de parentalité, que tout se passe comme rêvé ! Faut quand même pas exagérer. On peut pas ET vouloir un enfant ET en plus en avoir un ! Pfffffffffffffffffffff J’ai réussi à tenir bon toute la semaine sans pleurer, sans ressasser, sans penser systématiquement au pire. Bien sûr, j’y pensais quand même car je sais parfaitement (à force) interpréter les résultats de chacune de mes prises de sang et je savais bien qu’il y aurait une perfidie cachée là-dessous ! Mais juste avant d’aller à l’écho, j’ai craqué. Hier après-midi, à la maison, sur le canapé, avec mon homme, j’ai vidé toutes mes larmes. Il m’a écoutée pleurer. J’ai versé des litres et des litres de larmes, épuisé en 1h le stock de mouchoirs qui me sert habituellement plusieurs jours pour mon hyperhidrose (j’avais dit que j’en parlerai de mon HH, pas encore eu l’occasion… mais je le ferai). J’ai fait comme certaines me l’ont suggéré : j’ai tout lâché, tout. Tout devait sortir : la colère, la haine, la répulsion, la peur, l’incompréhension, les désillusions, les déceptions, la rancœur, l’injustice, la souffrance… Et j’en passe, tout… Jusqu’à me sentir totalement vide. Vide dans mon ventre, dans ma tête, dans mon cœur. Jusqu’à ne plus rien ressentir. Quel soulagement. Puis l’heure de l’échographie chez Gynéco3 est arrivée. L’attente fut interminable, insupportable, mais il fallait attendre pour voir. Elle nous a reçus à l’heure (et même en avance). Diagnostic à 6.5 SA :

utérus d’aspect gravide,

petit sac ovulatoire,

sans embryon et sans vésicule vitelline visibles

Conclusion : œuf clair.

Il y a bien eu rencontre de nos deux gamètes, puis fécondation et donc début de grossesse mais ça s’arrête là. Elles n’ont pas voulu continuer l’aventure, nos gamètes. Elles ont flippé leur mère (euh…) alors que y’avait pas de quoi franchement ! On se rassure comme on peut mais je me dis qu’il vaut mieux ça qu’un embryon/fœtus qui arrêterait sa croissance (oui ma bonne dame, faut toujours voir le « bon » côté des choses…). Donc pas d’activé cardiaque et c’est ce qui me « sauve » car rien ne m’aurait été plus insupportable que de revivre le cauchemar de l’an dernier (entendre les battements de cœur et voir des choses à l’écho pour ensuite ne plus rien voir/entendre quelques temps après). La suite des réjouissances:

  • je commence l’aide médicamenteuse ce jour (Cytotec et tout le le bazar, j’ai peur de souffrir…),
  • je revois Gynéco3 mi-décembre et donc pause de 2 mois…

Dans la foulée, j’ai appelé mon acupuncteur pour lui annoncer officiellement la mauvaise nouvelle et donc annuler notre rdv. Cette séance était censée aider l’embryon à bien accrocher pour devenir un beau fœtus bien costaud… Nous allons, malgré tout, relativement bien. Il le faut. Je suis encore fragile mais nous allons prendre des forces pour nous remettre au combat, mon homme et moi, tels des guerriers. Vous ne savez pas combien vos commentaires, mails, messages m’ont aidée et m’aident à avancer dans ce parcours. Alors, une fois encore, du fond du cœur, MERCI.

Publicités

38 réflexions sur “Je vais bien, ne vous en faites pas…

  1. Du courage, des larmes… Parfois on aimerait bien avoir autre chose… Un peu de bonheur simple et que cela soit plus facile… Tu as le droit de craquer. Tu as le droit d’être faible par moments. On a toutes le droit de s’écrouler dans ces moments parce qu’à côté je crois qu’on prouve qu’on en a dans le ventre (d’autres ont des bébés, nous on a du courage dans le ventre. Espérons que cela changera un jour, bientôt…) bises. Apo

    • Le Cytotec, c’était pas une partie de plaisir, c’est sûr. Du courage, il m’en a fallu mais heureusement, cette fois-ci, je n’ai pas souffert comme l’an passé. Finalement, je suis super forte 😉
      Merci beaucoup… Grosses bises et je croise à fond pour ta FIV.

  2. Je pense très fort à vous deux ma belle. Courage pour ce nouveau calvaire, en espérant que ce soit le dernier et que le chapitre suivant ne soit plus que douceur et réalisation de ses rêves.
    Gros gros bisous à vous duex

    • Puisses-tu dire vrai, ma chère Kaymet… Si seulement…
      Bravo pour le choix des bottes et très bon début de grossesse !
      Profite, savoure, je sais pas moi, caresse-toi le ventre… tout ça…
      Gros bisous.

  3. courage pour cette épreuve à passer et surtout profite de ces deux mois de pause pour te ressourcer et repartir positive dans la suite des essais!
    ne perds pas de vue que sur la route sinueuse de la pma il y a un bébé qui vous attend quelque part, ne jamais en douter….
    biz

      • Elle tournera aussi pour toi Lulu j’en suis certaine. Avec le don (si j’ai bien compris, vous vous êtes décidés pour cette solution), vous l’aurez votre bébé.

    • Je sais que tu es désolée et que tu espérais pour nous. Je l’ai senti… même à distance. Merci.
      Je lis tes aventures avec beaucoup de plaisir et d’émotion. J’espère fort pour le 27 ! Gros gros bisous.

    • Oh la la… ma belle, je réalise qu’involontairement, j’ai donné (presque) le même titre qu’un de tes billets… Je tenais à ce que tu saches que c’est complètement involontaire de ma part (je me dis que je devais être tellement touchée par ton post qu’il m’est resté !). C’était un clin d’œil au film…
      Je crois que nous, pmettes, avons la même sensibilité et de ce fait, aussi, certaines mêmes références…

  4. Jamais enceinte mais je comprends tout ce désarroi faisant aussi des fiv, 6 à mon actif.

    Qu’en est-il de la FIV 4 envisagée à la base en octobre/novembre.

    Revoir ce mèdecin dans quelques temps, c’est aussi imaginer la suite et se projetter.

    • 6 FIV pour toi, c’est pas rien dis-moi ! Je te souhaite bien du courage.
      J’ai rdv avec Number 4 bientôt, donc et on va voir ce qu’il va me dire mais normalement on devrait tenter une FIV (1). Jusque-là, aucun médecin ne nous a conseillé la FIV, vu ma réserve ovarienne.
      J’ai eu 5 stimulations en tout dont 4 IAC.
      Sur les 4 IAC : 2 ++++ mais de courte durée (fichue insuffisance ovarienne !).
      Voilà, tu sais tout !
      A bientôt.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s