« Ce qui ne tue pas rend plus fort… »

Je reviens après avoir laissé éclater l’orage. L’orage a duré une grosse semaine. Il a commencé à peine une heure après la prise du Cytotec. Je ne rentrerai dans aucun détail ici. J’ai beaucoup pleuré, réfléchi et laissé la tristesse s’en aller. Je ne porte pas la vie mais je continue à croire que le chemin n’est pas fini.

Cette fois-ci, ma souffrance (physique) n’a été en rien comparable à celle de l’année dernière. Pour plusieurs raisons et sans doute, entre autres, parce que :

  1. c’était un œuf clair,
  2. je n’étais qu’à 6.5 SA,
  3. il n’y avait donc pas d’activité cardiaque,
  4. nous n’avions rien projeté pour cette deuxième grossesse, par crainte d’une grossesse arrêtée (comme quoi…).

Le deuil d’une grossesse débutante comme celle-ci en a, du coup, été « facilité » -avec des tas de guillemets à vrai dire- !

Il me faut l’avouer, cet épisode nous aura marqués, mon homme et moi. Il nous aura aussi fait réfléchir sur notre couple. Je crois qu’en définitive toutes ces épreuves nous font avancer, nous font nous aimer encore plus fort chaque jour. Combien de couple en PMA se casse la figure ? Plein ! Combien de couple se rapproche ? Plein aussi. Nous appartenons à cette deuxième catégorie et c’est dans cette autre épreuve de la vie que nous grandissons.

La tristesse et la morosité dans lesquelles nous avons baigné ces dernières semaines auraient pu avoir raison de notre couple. Nous avons réalisé, il y a peu, suite à une dispute (cela ne nous arrive pour ainsi dire jamais !) que nous étions à cran. Trop d’évènements, de mauvaises surprises, de déceptions… Les montagnes russes de la PMA ont pu, à certains moments, venir fragiliser notre couple. Nous sommes intelligents et nous avons conscience de la difficulté de ce que nous traversons et le réaliser, c’est déjà, ne pas sombrer.

Voilà, nous repartons donc au combat, bientôt. Très bientôt…

Nous regardons le soleil se coucher. Un jour, nous serons parents. Et ce soleil viendra illuminer et réchauffer nos cœurs.

Et Nietzsche a bien raison !

Publicités

27 réflexions sur “« Ce qui ne tue pas rend plus fort… »

  1. Dur de maintenir son couple à flot et de continuer à croire au bonheur quand il y a tant de moments de déception, tant de larmes, tant de tristesse. Hier on se demandait, nous, depuis quand on n’avait pas ri (vraiment ri)… Reste à espérer, qu’après avoir traversé le « pire », nous aurons tous enfin le meilleur (si l’on en croit le célèbre « pour le meilleur et pour le pire ») ? Bonne chance pour la suite, remets toi bien… Apo

    • Moi, j’ai envie de dire que je suis fière de nous ! Nous sommes des battantes et nous réaliserons notre rêve, d’une façon ou d’une autre, quel que soit le temps que ça prendra. J’y crois !

  2. Je continue de croire avec toi, avec vous. Mon homme et moi faisons aussi partie de la catégorie de ceux que la PMA a rendu l’amour plus fort, plus intense….
    A vous deux, vous etes encore plus forts
    Des bisous

  3. J’aime ton billet et l’amour qui s’en dégage. C’est important d’arriver à renforcer son couple dans ces moments tellement difficiles.
    Oui, un jour, vous serez parents. En attendant ce bonheur, je t’envoie plein de gros gros bisous de soutien.

    • Des moments terriblement difficiles, oui !
      Vous êtes, vous aussi, en train de les vivre et j’espère que chaque jour qui passe, tu vas/vous allez de mieux en mieux.
      Tu as raison de vouloir vivre cette douleur, de la laisser s’exprimer… pour mieux avancer ensuite et continuer vers le chemin qui vous mènera à la parentalité.
      Je penserai fort à toi mardi, comme je le fais depuis un moment, maintenant.
      Garde ton optimisme et moi aussi je t’embrasse bien fort.

  4. c’est bien la première fois que je trouve cette adage approprié 🙂 je te souhaite encore bcp bcp d’amour ma belle ! et autant d’amour ne peut que se concrétiser par la venue d’un beau petit bout ! je te le souhaite de tout coeur. bises

  5. Avant la PMA, ma seule devise qui guidait ma vie était « quand on veut, on peut ».
    Puis je me suis heurtée de manière incompréhensible à cette réalité qui m’a contrainte à admettre que la devise qui m’avait guidée était un leurre, même quand on veut du plus profond de ses tripes, il arrive qu’on ne puisse pas.
    Depuis, la devise qui accompagne ma vie est celle de Nietzsche, « ce qui ne tue pas rend plus fort ».
    Celle ci ne m’a encore jamais trahie.
    Puisez des forces de vos peines pour un jour les voir se transformer en éclats de joie.
    Courage
    Séverine

    • Chère Séverine, je suis d’accord avec ta façon de penser… mais je ne peux m’empêcher de croire, quand même et malgré tout, que ça peut marcher, d’une façon ou d’une autre (peut-être est-ce un moyen de me protéger, un mécanisme de défense qui me fait « tenir », qui me fait vivre et accepter ce qu’au fond, je n’accepte pas d’imaginer…).
      Merci de me lire et de partager tes mots avec moi, avec nous.
      A bientôt ! Bises.

      • Oh mais biensur, ça peut marcher, ça a marché pour moi mais je voulais faire un bébé comme les autres et ça je ne le pouvais pas. C’est là que « quand on veut on peut » n’a pas fonctionné. Mais à coup de fiv icsi j’y suis arrivée. Biensur qu’il faut toujours y croire, toujours se battre, s’accrocher. Mais il faut parvenir aussi à accepter que la volonté ne peut pas tout, je voudrais être fertile mais je ne le peux pas. La volonté est le plus bel outil pour explorer tous les domaines du possible, pour trouver la faille qui mène à un possible, même celui auquel on n’avait pas songé.

      • Merci Severine, vous avez toujours le mot juste. Oui, la volonté ne fait pas tout mais permet d’ouvrir (et de s’ouvrir à) tous les champs du possible… Bises à vous et votre fille.

  6. ma belle bravo pour ton courage.vous allez y arriver,très bientôt.et oui,le seul avantage de nos combats c’est qu’en renforçant nos couples tout en les mettant à l’épreuve,rien ne pourra les séparer. C’est quoi la prochaine étape?je t’embrasse fort

    • « Rien ne pourra les séparer »… Je ne dirais pas ça car on n’est jamais sûr de rien dans la vie, mais disons qu’on est plutôt bien partis pour durer !
      Je n’ai toujours pas les mots pour te dire combien je suis heureuse pour vous. Ce +++ (et quel +++ !!!) tant mérité, tant attendu, tant espéré. Que d’amour, d’espérance, d’attente, d’investissement, de souffrance et de désillusion aussi… avant d’en arriver là. Que de chemin parcouru ! Je suis admirative tu sais. Ton parcours me conforte encore plus dans l’idée que nous avons fait le bon choix aussi concernant le DO.
      Prochaine étape : FIV avec Number 4 (sans doute début 2013), puis IAC5/6/7… dans la foulée avec Gynéco3.
      Pour le DO : notre 1er rdv CECOS a eu lieu fin septembre => 3 ans et demi, voire 4 ans d’attente sans donneuse…
      On ira peut-être en Grèce, du coup !
      Je t’envoie plein (non, 1330 j’avais dit !) de bisous.

    • Bienvenue à toi ici et merci pour ton comm’.
      Du coup, j’ai parcouru (plus que ça, en fait !) ton blog hier et j’ai été très touchée par ton parcours.
      J’ai montré à mon homme ton tableau (compta) pour lui montrer que je n’étais pas la seule à en tenir un. C’est fou ce qu’il y a comme annonces de grossesse et/ou d’accouchement autour de nous aussi (j’en suis à une grosse quinzaine en moins d’un an !).
      Courage à toi aussi et à bientôt ! Bises.

  7. Ma force c’est mon mon couple…mon mari. Toutes ces épreuves nous ont rapproché et crois notre amour est encore plus beau, plus fort.
    Nous avons de la chance Lulu….ça nous donne encore plus la gniac pour continuer ce combat.!!!! Tu verras on y arrivera bordel !
    Bisous

    • Les épreuves vous ont rapprochés, je veux bien le croire !
      Tu as raison d’être positive comme ça !
      Tu sais, j’ai pensé à toi, il y a peu : j’ai revu Number 4 pour faire un point avant la FIV, lui ai expliqué pour mon 2ème arrêt de grossesse suite à IAC4 ++ (avec Gynéco3). Il m’a prescrit une pds pour essayer de comprendre s’il n’y avait pas un problème spécifique qui ferait que j’ai tendance aux FC à répétition. Je vais en parler bientôt…
      Je nous souhaite bien du courage. Je t’embrasse ma copine (IO) de galère.
      Et oui, tu as raison, on y arrivera !!!

  8. Lutine,
    dans la continuité de nos échanges récents, je dirais que ce couple renforcé par l’épreuve prépare l’étape suivante, l’accueil des enfants de notre temps; ces enfants actuels, merveilleux … en même temps qu’exigeant un sacré niveau de conscience de la part de leurs parents ! Alors cette forme de préparation pré-conceptionnelle qui s’impose à nos couples malgré nous et les rend solides, devient un trésor pour les parents que nous sommes appelés à être 😉 …
    Biz

    • C’est toujours un plaisir de te voir (lire !) par-ici !
      Oui, c’est une des réflexions que je retiens de nos échanges. Tu as entièrement raison. C’est un cheminement essentiel avant la parentalité. Cette préparation « pré-conceptionnelle » s’impose à nous, de par la PMA, et elle est tellement précieuse.
      Elle me permettra, si nous parvenons à devenir parents (parce que j’aurais pris pleinement conscience d’un tas de choses), d’exercer au mieux mon rôle de mère…
      Et comme je te l’avais dit, je me demande si cette réflexion ne devrait, finalement, pas être obligatoire !
      A très bientôt. Bises.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s