Vous avez des enfants, Madame ?

Conversation avec une de mes élèves, hier (une élève sensible, attendrissante et mature (de par -malheureusement-, des expériences de vie déjà pas faciles…) :

Elle : Vous avez quel âge, madame ?

Moi : Oh, je ne vais pas répondre à cette question, si tu veux bien…

Elle : Alors, laissez-moi deviner. Bon, j’ai 20 ans… Alors je dirais que vous devez en avoir (elle lève les yeux et réfléchit un instant)… 28, oui, c’est ça, 8 de plus que moi !

Je ne dis rien, mais souris… Elle me donne 8 ans de moins que mon âge, c’est chouette !

Elle : Et vous êtes mariés ?

Moi : Non. C’est vrai que je dis « mon mari », mais nous ne sommes pas mariés.

Elle : Ah bon, pourquoi ? Je vous verrais bien en robe de mariée, moi ! Ca vous irait bieeeen ! Je reste silencieuse et souris. En tout cas, je vous le souhaite !

Puis, elle reprend : Et vous avez des enfants, madame ?

Moi (mon coeur s’emballe, mais je fais mine de rien) : Non.

Elle : Pourquoi ? Vous n’en voulez pas ?

Moi : Ohhh… (Je fais semblant de réfléchir…Si… Peut-être…

Elle (avec un doux sourire et son air malicieux) : Ah, alors c’est pour bientôt ? En 2013 ?

Mon coeur fond mais je me dois de ne rien laisser paraître. Evidemment, elle ne se doute(ra) de rien.

Fin de la conversation.

Et au fond de moi :

« Si tu savais, ma jolie. Si tu savais comme Mme Lulu souffre depuis des années de ne pouvoir offrir ce cadeau de la vie à l’homme qu’elle aime.

Si tu savais, ma douce. Si tu savais comme on ne choisit pas forcément le moment pour avoir son enfant comme on ne décide d’ailleurs pas si on en aura »

Publicités

22 réflexions sur “Vous avez des enfants, Madame ?

  1. Ah la la ! J’ai eu moi aussi ce genre de conversation plus d’une fois. Ça me liquéfie intérieurement. Le pompon a été cette année. Une petite fille de 7 ans me demande si j’ai des enfants et comme je lui dis non, elle me répond : ah ben ça vaut mieux ! C’était pour rire, mais j’ai cru recevoir un coup de poignard dans le coeur… Pas facile tous les jours de travailler avec des enfants quand on est dans notre situation !
    Lily.

    • Là, à 20 ans, c’est une adulte majeure donc disons que c’est différent… Tu sais, c’est bizarre, mais j’ai eu, ne serait-ce qu’un quart de seconde, l’envie de lui dire de ne pas trop tarder pour faire ses enfants… mais évidemment, je me suis tue !
      « 7 » grosses bises, ma Lily !

  2. C’est inimaginable ce genre de questions destabilisantes pour un entourage qui n’a pas touché de près ou de loin à cette particularité de nos vies. Une scenette quotidienne, anodine, mais si différente à tes yeux. Tes dernières phrases en italliques sont justes sublimes, ces pensées sont si belles, l’expression si aisée. Et plus que tout, je te souhaite que la miss mature ait raison !

  3. A la dernière élève qui m’a demandé si je voulais des enfants je n’ai plus su mentir: « oui, tu sais, j’aimerais. mais parfois dans la vie les choses prennent plus de temps ». Je suis sortie du cadre, c’est vrai. Je ne m’en veux pas vraiment. J’espère seulement que ce n’est en effet qu’une question de temps… Cette souffrance-là « ne pouvoir offrir ce cadeau de la vie à l’homme que j’aime » me fait monter les larmes.

    • Sortir du cadre peut arriver. On n’est pas pas infaillibles. Ce qui importe, ce sont les mots employés, la façon d’exprimer l’indicible…
      J’espère que tes larmes couleront bientôt… mais parce que tu auras pu offrir à ton homme ce cadeau… tant attendu, tant désiré…

  4. On y a toute droit à ce genre de questions. Une fois un vieux monsieur dont je m’occupais (je suis auxiliaire de vie) m’a demandé si j’avais des enfants. Je lui répond que non sans entrer dans les détails. Et là il me sort : « Ho ben un jour vous allez le regretter. Vous serez vieille et personne ne sera là pour vous. » Paf, dans les dents. Au moins ta petite jeune femme, elle a l’air bienveillante. 🙂

  5. Pas facile comme situation… de quoi être bien déstabilisée j’imagine. Bravo d’avoir su gérer les questions de main de maître. Et j’espère que tu pourras bientôt lui répondre que oui, des enfants, tu en as ou tu es sur le point d’en avoir.
    Bises

    • Sans prétention, je gère trop bien ce genre de situation dans ma vie quotidienne !
      Et même avec mes amis en fait. Du style :
      – Coucou Lulu, ça baigne ?
      – A fond, la grosse patate !
      Pfffffff !
      Merci, ma chère Kaymet pour tes douces paroles…
      C’est mon rêve de lui répondre cela bientôt…
      Bisous.

  6. Je suis toute émue par ce petit dialogue… Comme je te comprends… J’ai parfois du mal avec les parents de mes patients qui me demandent si j’ai des enfants… Mais elle a l’air touchante ton élève… Je crois que je lui aurais dit… Douce Lulu, je te souhaite d’être Maman aussi…
    Tu enseignes quoi? Si ce n’est pas indiscret…

    • Déroutant, déstabilisant… oui, c’est sûr !
      Mais pas du tout blessant en ce qui concerne cette jeune fille car si elle savait, elle serait 1000 fois désolée pour moi…
      Bises et surtout, profite de tes tous derniers instants avant LA rencontre !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s