Je ne suis pas dévastée…

Non, je ne suis pas dévastée.

Comment pourrais-je l’être ?

100 % de mes ovocytes ont été fécondés… Le miracle s’est donc déjà produit.

C’est la première fois en quatre ans (depuis notre désir d’enfant donc) que je réussis à 100 % une étape liée à notre projet de parentalité.

C’est un miracle en soi, donc non, je ne suis pas dévastée.

Je n’ai pas à l’être.

J’ai des raisons d’être triste de ne pas parvenir à être enceinte et/ou à mener à terme mes grossesses, mais je n’ai pas de raison d’être dévastée de cette prise de sang négative pour cette FIV-là.

Ces fécondations étaient inespérées. On m’a ponctionné deux ovocytes (pour info, la moyenne = une bonne dizaine !) et c’est énorme (pour moi).

Ces deux ovocytes m’ont comblée… Ils ont été fécondés.

Je repense au coup de fil de la laborantine ce fameux 18 janvier à 9h13 précises, celui du lendemain de la ponction, de la veille du transfert… Cette conversation de 52 secondes qui m’a fait pleurer de bonheur quand j’ai appris que mes deux ovocytes avaient été fécondés et que nos embryons pouvaient être transférés le lendemain, à J2.

Nos gamètes se sont mélangés et aimés pour donner deux beaux embryons qui n’ont, pour des raisons que nul ne sait et ne saura -ni même Number 4-, pas voulu continuer leur évolution.

Ils n’ont pas trouvé leur nid que constitue mon utérus, suffisamment accueillant…

Je suis en insuffisance ovarienne. Elle est sévère, la mienne. Et même les « dinosaures » de la blogosphère, celles qui galèrent depuis de nombreuses années (elles se reconnaîtront) parviennent, avec des stimulations à doses de cheval, à obtenir plusieurs ovocytes.

Moi, deux, c’est mon maximum. Et deux, c’est juste ENORME.

Le miracle s’est donc déjà produit. Faudrait pas en demander trop non plus, hein…

Sept cycles de stimulation (IAC et FIV confondues). Et un transfert de deux embryons.

Et je suis reconnaissante à la vie.

Notre combat est loin d’être fini.

Et ceux (pas vous, mes lectrices, hein) qui penseraient que c’est de l’acharnement, je dirais d’aller voir ailleurs si j’y suis…

J’ignore si nous y arriverons mais seul le combat augmentera nos chances de réussite… (ou pas… mais ça, seule l’expérience nous le dira). Nous ne le saurons qu’après avoir tenté ce que la médecine peut encore nous offrir.

En attendant, je ne regrette rien et ne m’écroule pas parce que je pense avoir tout « bien » fait. Quelques exemples :

  • Juste après le transfert (un samedi), nous sommes rentrés et je suis restée allongée toute la journée ainsi que le tout lendemain (et pour moi qui ai la bougeotte, autant dire que c’est exploit !).
  • Je n’ai, pendant les 12 jours qui ont suivi ce transfert, fait aucun geste brusque, pas de sport, rien (j’ai même évité un maximum de me baisser…).
  • J’ai scrupuleusement pris mes 17 (oui, dix-sept !!!) comprimés tous les jours par les deux voix (orales ET vaginales) et j’ai le vagin en feu puisque je suis allergique à toute forme de progestérone !
  • Endomètre épaissi, vascularisation au top, manque de progestérone pallié, déficit en oestradiol comblé, prise de cortisone pour réguler le tout, vitamines en tout genre ingurgitées… Résultat des courses : je ressemble à un ballon gonflable sans même être ne serait-ce qu’enceinte de 2 semaines…
  • Mon homme a été aux petits soins tout le temps (petits-déjeuners au lit, préparation des repas).
  • J’ai dormi, dormi, dormi… autant que possible.
  • J’ai vécu au ralenti pendant 12 jours, avec la réelle sensation de marcher à chaque instant sur des oeufs…
  • J’ai sagement écouté mon homme et ne suis même pas allée manifester dimanche (attraper froid ou se prendre un coup dans le bide étant le risque).
  • J’ai fait de l’hypnose tous les jours (3… 2… 1… se détennnnnndre…). Mais je dois être trop cartésienne…
  • J’ai fait exactement comme si j’étais enceinte (et croyez-moi, faire comme si on était enceinte 12 jours durant, sans l’être, c’est pas évident !).

Bref, j’ai fait mon maximum et pour une fois, je ne culpabilise pas.

Je n’y suis pour rien. Ca n’a pas pris. La nature est ainsi faite. C’est tout.

Oui, c’est triste. Je reste triste, déçue.

Mais je ne suis pas dévastée.

Et puis…

Vivre avec la peur continuelle d’un arrêt imminent de grossesse à tout instant pendant au moins les trois premiers mois…

Et puis…

Risquer de faire, pour la troisième fois, une fausse couche…

Et puis…

Bref.

Là, je suis triste… Mais, « tranquille »… Jusque… mi-mars…

PS 1 : Et toi, ma copine de chambre du jour de la ponction, je n’ai aucun moyen de te joindre mais tu m’avais dit que tu me lisais… Alors… Peut-être, as-tu une heureuse nouvelle à m’annoncer ?

PS 2 : Ce billet, bien que daté et publié ce jour, a été rédigé bien avant de faire ma prise de sang, il y a plusieurs jours donc…  Je  savais, je sentais…

Publicités

104 réflexions sur “Je ne suis pas dévastée…

  1. J’attendais avec toi… Et moi je suis triste pour toi parce que j’avais tellement envie d’y croire… « J’ignore si nous y arriverons mais seul le combat augmentera nos chances de réussite… » Cette phrase, je vais me ma répéter comme un mantra, tu as tellement raison et j’admire ta ténacité. Mi-mars, je croise les doigts pour qu’à nouveau 2 touts petits se logent dans ton ventre et s’accrochent bien cette fois. Je t’embrasse…

  2. Je suis déçue pour toi… Mais il faut penser à la suite… ça risque d’ailleurs de tomber aux même dates que moi 😉 On se soutiendra encore. Prenez soin de vous, profitez de ce temps off pour faire des petits (ou grands break) ça fait du bien et c’est nécessaire. Des bises
    La captain pense à toi 😉

  3. Oh Lulu, je suis très triste de te lire, très triste d’apprendre cette mauvaise nouvelle, et en même temps je comprends ta déception mais aussi ta quasi « sérénité ». Ne baisse pas les bras, il faut y croire, et un jour l’embryon se développera…

    • Non, je ne baisse pas les bras !
      Et puis avec un peu de chance, bientôt, à force d’échec, peut-être en aurais-je définitivement assez de tout cela… ?
      Franchement, j’aimerais bien… Mais pour l’instant, le désir d’être mère est intact !

    • Merci…
      Je suis désolée de lire que tu dois, à nouveau, retourner sur le billard. Encore une hystéro, je sais que c’est tout sauf drôle, mais tu vas nous revenir avec un utérus nickel prêt à accueillir, à nouveau, de beaux embryons… qui j’espère s’accrocheront 9 mois !
      Je pense à toi. Des bisous.

  4. Je suis tellement triste pour toi ma jolie…J’aurais aimé que, pour une fois, la roue tourne chez les PMettes atteinte d’IO…Contrairement à toi, moi j’aurais des raisons de m’en vouloir si ça ne marche pas….Je t’embrasse, en ayant la conviction que de reprendre le combat est la meilleure chose à faire.

  5. Et merde…J’espérais tellement pour toi que la vie t’apporte enfin ce cadeau…
    Mais comme tu le dis il y a eu fécondation et ça c’est énorme. Ca montre que la prochaine sera peut-etre la bonne. Je te le souhaite de tout coeur.

    • Eh oui… Ca n’a pas marché cette fois non plus, mais quand je pense à toi, à ton parcours et à ta petite M. qui doit bientôt avoir 4 mois, ça me redonne de l’espoir. J’espère que tout va bien de ton/votre côté et que la vie est belle… A bientôt !

  6. Je confirme tu as été parfaite du début à la fin. Tu ne peux qu’être fière de toi en regardant comment tu as géré cette FIV. Je n’ai pas de mots qui seront assez réconfortants là tout de suite, je suis juste triste avec toi parce qu’on en bave tellement et qu’on mérite d’être des mamans.
    Je t’embrasse très fort.

    • Parfaite, n’exagérons rien… Mais c’est vrai que j’ai fait mon max’ !
      Bon, j’espère que la prochaine fois qu’on se verra, tu prendras un jus de pomme (ou d’ananas ?) !!!
      A très vite et vivement demain 😉 Je pense à toi.
      Bisous.

  7. Bonjour Lutine,
    Je te suis depuis quelques temps en sous-marin et tu me donnes la force de me battre aussi. J’attendais dans l’ombre de tes nouvelles avec l’espoir d’une bonne nouvelle. Mais comme tu le dis, arriver jusque là pour une IO, c’est bien.
    Je suis aussi en IO et j’ai vécu 2 FIV (1 seul ovocyte à chaque fois) et 5 IAC et même pas la moindre fécondation ! J’entame ma 6ème IAC (meilleure solution pour nous d’après ma gynéco) et ma devise pour ce nouvel essai est : ce qui est important, ce n’est ni d’être optimiste, ni pessimiste, mais d’être déterminé. Et tant que ma gynéco y croit alors je veux espérer aussi !
    Bon courage pour la suite en espérant que notre combat aboutisse…

    • Coucou anonyme, bienvenue à toi ici.
      Merci de me lire… et merci pour ton témoignage. C’est vrai que les IAC sont souvent mieux indiquées pour les IO… Nous en avons fait 4 avant les FIV.
      Tu as raison, la détermination est primordiale dans ce parcours. De quel coin es-tu ?
      A bientôt et bon courage pour la suite.

    • C’est dur, mais nous y arriverons, j’en suis persuadée.
      D’une façon ou d’une autre, toi comme moi, nous serons mères !
      Nous avons encore quelques petites cartes à jouer, non ?
      A bientôt et bon courage à toi pour la suite…

  8. Oh….non. Je suis tellement désolée, si triste. Regonfle toi pour un nouveau combat qui je te le souhaite de tout coeur sera le dernier 🙂 Ne perd pas « espoir » Lulu. Je t’embrasse bien fort.

    • Comment perdre espoir quand il s’est passé ce qu’il s’est passé avec toi !!!???!!!
      Je vais me répéter mais je suis TRES heureuse pour toi !
      Vive le DO !!!
      Moi aussi, je t’embrasse fort.

  9. 😦 Je pense à toi,
    Tu as vraiment tout fait pour que le post transfert soit le plus profitable possible et je crois que ça aide vraiment à déculpabiliser.
    Moi ça m’a aidée lors du précédent TEC, je me suis dit « c’est négatif mais ce n’est pas de ta faute », ça ne m’a pas aidée à me sentir forcément mieux mais je l’ai « mieux vécu » avec le poids de la responsabilité/culpabilité en moins.
    Bien sur qu’il faut continuer le combat! 😉
    Je t’embrasse Lulu

  10. Comme tu dis c’est déjà une belle victoire. Tu as donc la bonne attitude face à cette épreuve douloureuse physiquement, psychologiquement et émotionnellement.Je suis admirative, tu es une fille véritablement raisonnée et combative.Amitiés!

  11. Comme tu es raisonnable, quelle gratitude, je pense toujours que c’est injuste car tu y as droit à ton bonheur, tellement de sérénité dans cette douloureuse annonce.Tu as mis toutes toutes les chances c’est la suite de la nature qui a décrétéJe t’embrasse,

    • Ah ma Boule, si on savait le pourquoi du comment… Ras l’fion, oui, moi aussi, parfois… souvent… si souvent, même…
      Mais bon, il faut qu’on s’accroche, on n’a pas le choix. Il n’y a qu’en s’accrochant qu’on a des chances d’y parvenir !!!
      Je pense à toi, je te lis, je te comprends, je sais… Courage…

  12. J’attendais impatiemment des nouvelles et aurais tellement souhaité lire autre chose. C’est vrai, 100% de fécondation, c’est un résultat qui fait espérer une issue différente la prochaine fois et je t’admire pour être déjà, malgré la déception, si positive. C’est une grande force. Plein de pensées pour toi. Bises

  13. Coucou
    Je suis tombée sur ton blog en cherchant les coordonnées d’un bon acupuncteur. Je t’ai envoyé un message, je ne sais pas si tu as vu.
    Mais bref, du coup, j’ai suivi ton résultat.
    Je comprends ce que tu dis, je l’ai vécu pour ma deuxième FIV et le premier transfert (la première ayant été annulée pour mauvaise réponse aux traitements). Un échec mais en même temps, tellement porteur d’espoir puisque d’un coup, le champ des possibles s’ouvre (les médecins étaient un peu sceptiques quant à une meilleure réponse avec un autre traitement et me parlaient de don d’ovocytes).
    Pour la troisième FIV et donc le deuxième transfert, j’étais hyper confiante. Malheureusement, c’était négatif aussi. Et j’ai eu plus de mal à l’encaisser.
    Mais il me reste encore 2 chances…
    Je te souhaite que ça marche à la prochaine.

  14. En plus de faire un 100%, tu es impressionnante de détermination, de force et d’envie de vie ! Je sais que ça ne te remontera pas le moral de te le dire, mais quand même. Tu as fait tout ce qu’il fallait, ton homme aussi. J’aurai voulu une telle autre issue… je t’en souhaite une belle à venir. Je t’embrasse

  15. Oui tu as fait tout ce que tu as pu. Tu ne pouvais pas faire plus. On ne peut pas tout maîtriser, bien loin de là – et c’est bien ça le plus dur: cette injustice de « parfois, ça marche, et parfois ça ne marche pas, c’est la faute à pas de chance »; sauf que « pas de chance » là où on est rendues, après toutes les galères qui enfin nous permettent de presque y arriver, c’est tellement dur.
    Tu as raison de positiver au maximum. Tu n’es pas dévastée, mais je t’imagine bien triste, et je partage ta tristesse. J’aurais tellement aimé que tu nous annonces une bonne nouvelle.
    Je t’embrasse fort

  16. Ma Lulu…tu n’es pas dévastée mais moi je suis triste. Certe le combat est loin d’être terminé c’est CLAIR….cette satanée IO qui nous bousille la vie (Beh ouais) !!!! Grrrrrr!!!!
    Allé quelques jours pour reprendre du poil de la hyène…tranquillement mais surement. Je pense très fort à toi. Je t’embrasse fort.

  17. Je suis vraiment désolée pour toi et malheureusement je sais à quel point c’est dur. Ma fiv n’ont plus n’a pas finctionné. Tu es une femme forte et courageuse. Je t’envoie de bonnes ondes pour t ‘aider à surmonter encore une fois cette épreuve que nous inflige la vie. Courage à toi et je sais que notre persévérance paiera un jour proche !

  18. Lutine,
    Je suis triste pour toi. Pour vous. Mais aussi (surtout !) admirative et pleine d’espoir… Prends bien soin de toi.
    Je te serre fort dans mes bras
    (c’est virtuel, mais le coeur y est !).
    Biz.

  19. Je suis vraiment désolée pour vous :(, je comprend ce que tu dis vous avez eu de l’espoir c’est bien, moi aussi à chaque fois on a un peu plus d’espoir même si ce n’est pas encore positif mais on garde le meilleur… grosses pensées pour vous

  20. Je suis moi aussi vraiment désolée pour vous, j’espérais vraiment que tu nous annoncerais une bonne nouvelle. C’est bien que tu puisses faire face, que tu ne culpabilises pas et que tu arrives à voir le positif de cette tentative. Car tu as raison, c’est une victoire d’avoir eu ces embryons. Mais tu as aussi le droit d’être triste, parce que c’est tellement triste que l’on doive vivre tout ça… On est là si tu as besoin.
    Je t’embrasse.

  21. Coucou Lutine,
    Merci beaucoup de penser à moi dans ces moments, c’est adorable et ça me réconforte beaucoup puisque moi non plus ça n’a pas marché. C’était ma 1ère tentative et naïvement j’y croyais dur comme fer donc la nouvelle m’a vraiment plombé le moral aujourd’hui. Heureusement, comme toi je suis soutenue par mon mari, adorable du début à la fin.
    En tout cas ton message est plein d’espoir. C’est TOP! Merci beaucoup.
    J’ai bien pensé à toi et continuerai à aller sur ton site pour avoir des futures « good news » et t’en donner au plus vite.
    Gros gros gros bisous et peut être â bientôt dans la même chambre 😉

    • Coucou ma copine de chambre !
      Ca me fait très plaisir de te « voir » ici. Je suis désolée pour vous mais me dis que vous avez la chance d’en avoir encore au frais ! Alors, peut-être que ça sera pour la prochaine fois. C’est tout ce que je vous souhaite.
      Bises à tous les deux et n’hésite pas à me donner de tes nouvelles (lutinepma@gmail.com).
      Je vous embrasse tous les deux bien fort !

    • Coucou ma copine de chambre.
      Je ne sais pas si tu repasseras par là… J’aimerais bien avoir de tes nouvelles.
      A l’heure actuelle, tu es peut-être déjà enceinte… voire sur le point d’accoucher…
      Ca serait chouette 😉
      Donne des nouvelles. Bises.

  22. Je te trouve très belle dans ce post (c’est con, c’est l’adjectif qui me vient). Et je t’admire. Ils sont rares les posts bienveillants après un négatif…. Baisers tous tendres

  23. Je suis très triste pour toi …
    Oui, tu peux être fière de ce résultat… Et puis, tu peux continuer d’y croire parce qu’effectivement, 100% de fécondation, c’est rare. Alors oui, c’est possible que le prochain s’accroche.
    Bisous, garde confiance …

  24. Le principal est écrit dans ton billet : il faut continuer, ne pas baisser les bras, parce que ces deux embryons, là, étaient une victoire. Ne lâche pas, continue à y croire. Je t’embrasse fort

  25. T’es une princesse, ce regard que tu portes sur ton expérience et ton combat est admirable. C’est effectivement un post-mantra, à lire et relire, à apprendre, à imprimer. C’est si juste. Je te souhaite tout le courage du monde pour continuer mais en même temps tu en es si pleine déjà… On va continuer hein? T’as assuré sur ce coup-là, quoi que le résultat ait montré, et un jour le résultat va coller à tes attentes, il ne peut en être autrement. Bises

    • Ohhh Marie, je pense fort à toi !
      J’espère que le TEC s’est bien passé. Reviens nous raconter votre voyage.
      Hâte de te lire.
      Et merci infiniment pour tes douces paroles… Elles me font du bien, me touchent… vraiment.

  26. Quelle sagesse et quel recul, je t’admire.
    Et oui, tu as fait tout ce que tu pouvais, pas de regret. Et oui, deux ovocytes et deux embryons, c’est encourageant. Et non, il ne faut pas baisser les bras. Tu as mille fois raison!
    Cette force, cette bienveillance, elle fait de toi, déjà, une vraie mère.
    Je t’envoie des millions de pensées. Bises

    • Merci beaucoup, Mastaclue ! C’est adorable… Décidément, je suis chouchoutée sur mon blog…
      J’ai hâte de lire la suite de tes aventures. 11 ovocytes ponctionnés, c’est énorme !!!
      Je te souhaite un transfert à la hauteur de ce démarrage et un beau +++ dans deux semaines.
      Des bises.

  27. Je suis vraiment désolée… Même si c’est encourageant un résultat négatif est toujours difficile. Je me suis a un moment posé la question de l’acharnement me demandant si je n’allais pas trop loin. Mais la réponse est très personnelle. Chacune connaît ses limites… En attendant garde espoir. Dans tous les cas je garde espoir pour toi. Bisous

    • Merci PMMum 🙂 de passer par-ici !
      Oui, chacune connaît ses limites. Je vais aller jusqu’à 12. Une dizaine de stimulation dans la vie d’une femme, c’est le maximum, alors, on s’arrêtera à ce moment-là.
      Pour l’instant, je continue le combat !
      Bises.

  28. Ma Lulu, je suis à la fois triste et heureuse. Triste pour ce résultat négatif qui bien évidemment ne peut réjouir personne, mais heureuse de voir que tu as arrives à être reconnaissante de ces 2 beaux embryons. C’est clair, du 100%, c’est juste incroyable. Les médecins savent faire les embryons mais ne savent pas encore les faire rester. Il reste toujours une part de miracle. Et je te l’espère bien vite, ce miracle. Plein de bises.

    • Oui, une part de miracle, comme tu dis.
      Je nous souhaite aussi le meilleur le plus vite possible !
      Et je sais pas pourquoi, j’ai toujours eu envie de boire des jus de fruits avec toi, nos ventres bien ronds 😉

  29. Oh Lulu… Comme tu as raison de voir ça comme un pas de plus, une étape franchie, vers la victoire… Mais je suis triste pour toi, j’y croyais. « J’ignore si nous y arriverons mais seul le combat augmentera nos chances de réussite » mais c’est clair, et faut que j’en prenne de la graine. Je pense fort à vous, Lulu la warrior et je t’admire beaucoup. Bisous

  30. j’attendais la nouvelle avec tant d’impatience.. que je n’ai pas pu m’empêcher de verser quelques larmes en te lisant je suis désolée pour toi!! j’admire ton courage!! Ne baisse pas les bras, tu y arriveras.. car tu le mérite!! bises

  31. je comprends tes sentiments, complètement, jet je t’envoie mille pensées positives pour la suite.
    ps: ça n’empêche pas de pleurer pour lâcher la tension 😉

  32. De tout coeur avec toi, Lutine.
    De la déception bien sûr en te lisant et aussi tellement d’éléments prometteurs, de reconnaissance, de sagesse et de persévérance … mes pensées t’accompagnent pour le suite.

  33. Ma lulu je suis désolée…
    C’est très courageux et vraiment admirable de réussir à prendre autant de recul juste après l’échec (ou même juste avant). Et je te le confirme : tu as tout-à-fait raison. Tu as tout fait pour que ça marche.
    Et, oui, sur beaucoup d’aspects (pas le principal, je suis d’accord…) c’est une réussite. Rappelle-toi ta précédente gyné qui ne voulait pas que tu fasses de FIV… Un beau pied de nez.
    Il vous reste encore des chances. Et je sais que si vous allez jusqu’au bout des FIV »classiques », vous avez d’ores et déjà décidé de vous tourner vers le don.
    Ce que me fait te dire, aujourd’hui et maintenant : ne perds jamais de vue qu’un jour, c’est certain, vous serez parents, vous tiendrez votre magnifique enfant dans vos bras.
    Je t’embrasse fort

    • Oui c’est vrai qu’aucune de mes 3 précédentes gynéco’ ne voulait tenter la FIV !
      D’une façon ou d’une autre, oui, je serai mère, comme toi, grâce au don… Peut-être…
      Je t’embrasse fort, moi aussi et j’espère que tout va on ne peut mieux (pas de nouvelles depuis un moment…).

  34. J’espère que tu n’as pas eu de contrecoup moins serein peu après. Et je suis surtout désolée de ce résultat. Mais tu as raison: s’accrocher, continuer, garder courage et espoir… Bisous et plein de pensées. Apo

    • Non, pas de contre-coup… Pour l’instant, tout va relativement bien… Mais je ne sais pas comment je risque de vivre la 8ème tentative à venir si échec il y avait à nouveau…
      Ah et j’oubliais, merci pour tes précieux articles !
      Bises.

  35. Je suis vraiment désolée pour toi…
    Ton message d’espoir est admirable, et fait du bien en tout cas.
    Plein de pensées et de courage pour la suite

  36. Je trouve cette issue tellement triste et pourtant j’en ai lu des billets annonçant des négatifs et j’en ai vécu des négatifs mais pour toi, ça me fait vraiment beaucoup de peine. Je reste persuadée cependant que Number4 ou Dr D trouvera une solution pour toi. Gros bisous de soutien.

    • Merci, Plume pour tes doux mots et ton soutien… J’espère qu’il trouvera, en effet, pour toi comme pour moi…
      Comment le George s’en sort-il au fait ?
      De tout coeur avec vous.
      Gros bisous..

  37. Hello, ça faisait longtemps que je n’étais pas venue sur le net… Il n’y a pas d’acharnement dans ce que tu réalises au quotidien. L’acharnement c’est s’obligé à le faire alors que tu n’y crois plus. Tant que tu y crois et que tu le supportes pas de raison de s’arrêter, fonce !

  38. C’est très dur à vivre, et encore, quelquefois en pma on a justr envie de survivre. J’avais et j’ai toujours toujours des taux hormonaux ausdi pourris, fsh à 15, 17 ou 21……
    5 follicules un jour, 2 un autre jour à doses de cheval, et un jour, même avec si peu de rendement…….
    Le rendement, ça ne vaut que dans les sphères administratives et comptables étroites des cliniques, un enfant, c’est 1 follicule, pas une multitude de follicules avec des ovaires en hyperstim….
    Courage, Ce qui ne tue pas…….. Permet l’espoir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s