Ces phrases anodines qui me renvoient à mon infertilité

Depuis que le don est une option, je me sens plus sereine et j’envisage même « relativement » mieux l’avenir…

Ceci étant, inévitablement, il y a des fois où certaines phrases qui, dites comme ça, ne paient pas de mine, mais qui (quand t’es stérile et qu’en plus tu participes à la conversation), te donnent juste envie d’être une musaraigne pour creuser ton terrier, t’y enfoncer… et ne plus en ressortir.

Des exemples comme ça, j’en ai des milliers. Mais là, c’est frais…

Je m’explique.

Cousinade annuelle. Chaque année, je me dis que ce sera la dernière le ventre vide et chaque année, c’est pareil.

Lui  -le cousin de mon homme- et elle => je les ai rencontrés pour la première fois fin 2008 / début 2009 lorsque tous deux étaient encore nullipares (enfin… elle, surtout !).

Depuis, ils ont eu 3 enfants qui ont respectivement :

  1. 4 ans pour l’ainée,
  2. presque 3 ans pour le cadet,
  3. 7 mois pour la benjamine.

(Oui, c’est possible… me demandez pas comment, c’est possible).

A la question d’un autre cousin/membre de la famille :

« et le 4ème, vous y songez ?« .

Réponse :

« on va s’arrêter là… ne serait-ce que d’un point de vue matériel / logistique…« .

SO EASY.

Fallait que ça sorte, c’est sorti… Voilà.

Publicités

18 réflexions sur “Ces phrases anodines qui me renvoient à mon infertilité

  1. Pfff, mais comment c possible! Ma belle-sœur fait un enfant tous les deux ans, on en est à 5! Et le dernier, je te le donne en mille: arrivé par accident! J’aurais pu étrangler tous les membres de ma belle famille l’un apres l’autre quand je l’ai appris… On naît tous égaux mais certains plus que d’autres;) Malheureusement, je crois comme mme pimpim qu’ils ne comprendraient pas si tu retorquais.
    Mais avec la fivdo, j’espère de tout cœur que les prochaines cousinades seront bien différentes pour toi.

  2. Ben, moi je la trouve plutôt courageuse avec 3 enfants rapprochés. Et on lui pose une question, elle répond je vois pas le problème, c’est sûr que 4 enfants faut changer de voiture voire d’appart, c’est un gros budget donc oui c’est pas plus con d’y penser
    Enfin je te souhaite bien sûr de connaître ça après ta FivDo, que s’envole ton amertume et que tu puisses enfin être heureuse pour toi et pour les autres

  3. Je suis d’accord avec Katialine. Ce n’a rien de déplacé de dire que pour un 4ième enfant, il faut réfléchir. C’est plutôt intelligent! Il faut pouvoir assumer physiquement et financièrement. L’objectif ce n’est pas d’en avoir le plus possible.

  4. Moi c’est TOI, Lutine que je trouve courageuse, et te souhaite tout le meilleur pour la suite. Que le don vous apporte cet enfant que vous attendez tant… Je ne commente jamais mais te lis depuis longtemps, espérant à chaque fois avec toi. Les petites phrases des gens pour qui c’est facile, celles bien loin de ce que nous vivons, des questions, des peurs, et de l’amertume, oui, même si c’est moche l’amertume… Mais l’infertilité c’est moche aussi… Nous ne sommes pas toutes logées à la même enseigne… Et ces phrases là il faut pouvoir les avaler! Bonne continuation Lutine

  5. Ta cousine c’est ma collègue, mais en moins forte ! A un jeu sur nos spécificité, la mienne a répondu « j’ai fait 3 enfants en 3 ans ». Si on m’avait posé la question, je me demande ce que j’aurai sorti si j’étais juste passer après elle… S’en est suivi, « et pour le 4? » Bla bla bla… On ne joue et jouera jamais dans la même vie, c’est certain, mais s’il nous/vous/DNLP plait, que ces phrases arrêtent de nous gâcher la vie (bon, je ne sais pas comment, mais c’est parfois question de survie). (Bon en plus j’avoue que ça m’ennerve car 4 c’est notre rêve, mal barré…). Bises

  6. Je suis tombée vraiment par hasard sur ton blog (je cherchais une solution à un problème grammatical, pour te dire) et cela m’a ramenée plusieurs années en arrière quand je croyais bien que nous ne pourrions jamais avoir de petits bilous. Pour ajouter quelques phrases supplémentaires bien pourries qui te mettent en rage ou en larme alors que l’on avait rien demandé : « on est une femme que lorsque l’on a enfantée » (pauvre conne), « on a attendu vachement longtemps pour avoir un enfant….11 mois (!!!!!!!!!!!!!!!!!) ». Nous avons dû attendre 5 ans. Aujourd’hui, je sais combien cela fait mal et j’essaie de faire attention quand je parle d’eux autour de moi pour éviter de blesser ceux dont je ne connaîs pas les projets. J’espère ne pas être devenues comme elles. Je sais que les autres doivent aussi vivre mais j’aurais aimé à l’époque juste un peu de délicatesse ou de discrétion. Alors, j’ai envie de te conseiller de laisser dire ou de te protéger (ne va plus aux cousinades si c’est trop dur ???) mais cela ne change pas grand chose quand on est mal. Alors je vais plutôt vraiment, vraiment, vraiment, vraiment… te souhaiter de tout coeur qu’un petit s’installe confortablement dans ton ventre (« et plus vite que ça la nature s’il vous plaît ! »). Bises.

    • Bonjour AAOLA et bienvenue à toi aussi sur mon blog.
      Je me demande bien ce que tu cherchais comme solution à un pb grammatical ! Héhéh
      Merci d’être passée pour témoigner. Toutes mes félicitations et heureuse vie à vous. Le miracle a enfin eu lieu et ce sont des témoignages comme les tiens qui me font tenir.
      A bientôt 😉

  7. J’en connais aussi chez qui c’est SO EASY, tout prévu, et où tout roule. Début essai bébé1 en février 2011, naissance du BB1 en Octobre 2011. ET essai bébé2 en février 2013, naissance BB2 ET BB3 en Septembre 2013. ça c’est fait … courage à nous …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s