FIV-DO : à un mois de la ponction

Doutes, craintes, peurs…

Je n’arrive plus à écrire.

Je ne veux plus (m’)investir autant dans ce combat pour la vie.

J’ai peur de l’échec.

Je n’ose plus compter les cycles d’essai.

Je sais que j’approche les 60.

Je n’ose imaginer une 4ème FC.

On dit qu’aucune tentative ne se ressemble.

Les miennes, si. Avec au choix :

  • ponction blanche,
  • transfert annulé,
  • jamais aucun TEC,
  • jamais aucun blasto,
  • BHCG – – -,
  • BHCG + + + mais grossesse non évolutive.

Au “mieux”, une prise de sang +++ donc, mais qui finit par une FC…

La petite PMette deviendra dinosaure

Lorsque nous avons appris mon insuffisance ovarienne, il n’était pas question d’envisager le don de gamètes. C’était bien trop tôt.

D’ailleurs, j’ignorais même ce que “don d’ovocytes” voulait dire.

Certes, j’avais déjà entendu parler de don de sperme, mais mes connaissances en terme de don de gamètes n’allaient pas plus loin.

Du reste, ni mon homme ni moi ne savions faire la différence entre follicule et ovocyte !

Et je disais même “échographe” pour désigner l’échographiste. C’est dire…

Aujourd’hui, je suis capable d’interpréter n’importe quel dosage hormonal de J2 à J14, de donner un sens à n’importe quelle échographie (et ce, même quand les follicules sont, comme les miens, très discrets!), de décrire et définir la forme de l’endomètre…

Un dinosaure de la PMA, vous dis-je.

De la PMA en France, en tout cas.

Maintenant, j’ attaque à l’international 😉

La sagesse vient de ce que l’on vit et donc de l’expérience…

J’ai appris qu’en essuyant les échecs, on devient plus fort et sûrement aussi plus raisonnable, plus sage…

On accepte. On se fait à l’idée. On chemine. On avance.

Accepter mon infertilité et donc tirer un trait sur le bébé-couette aura été le plus douloureux renoncement. Je n’oublierai d’ailleurs jamais ma vive réaction à l’annonce de cette terrible nouvelle par ma gynéco de ville.

C’était il y a presque 3 ans, le 15 mars 2011 précisément (ah la mémoire des dates chez Lulu, c’est quelque chose !). Et à l’époque, nous avions déjà plus d’un an et demi d’essai “sérieux” à notre actif…. Le calcul est “simple”. A ce jour :

  1. nous sommes à 4 ans et demi d’essai… J’avais pas dit que j’arrêtais de compter… ? ;
  2. nous n’avons toujours pas la certitude qu’un jour nous serons parents ;
  3. mais nous envisageons l’avenir plus sereinement qu’avant (et pourtant, la situation “médicale” a empiré). Tout est donc question de positionnement…

Ce qui a changé

… Ce qui m’amène à dire que nous sommes dans l’acceptation. Nous nous préparons aussi à un avenir à deux.

Comment se prépare-t-on à ce qui nous terrorise ? Je ne sais pas… Disons qu’on y pense.

C’est dire si j’ai changé, évolué… Quand je vous dis que tout est question de positionnement dans la vie.

Ça paraît simple. Et à y réfléchir, ça l’est.

Mais il fallait en passer par là.

A l’époque, j’aurais mille fois préféré apprendre que l’infertilité provenait de mon homme.

Aujourd’hui, je pense tout le contraire (j’en parlerai bientôt, tiens… ça vaut bien un billet !).

Et une belle rencontre

Ces dernières années ont été marquées de beaucoup de souffrance, disais-je… Mais dans notre malheur (malheur “PMesque”, hein !), nous avons rencontré notre 4ème gynécologue, à savoir un Number 4 mer-veil-leux (beau… intelligent… aussi… accessoirement… arffff, ça me reprend…) qui nous a, quand même, acceptés en FIV.

De toute façon, il n’avait pas le choix. Je me souviens m’être écroulée dans son cabinet :

Je vous en supplie, Docteur, donnez-nous une chance d’aller en FIV, je vous en supplie !”.

J’avais déjà un dossier PMA bien garni.

Pour lui faciliter la tâche et l’aider à y voir plus clair dans la surabondance des analyses, et afin d’éviter une consultation de 4 heures, j’avais au préalable pris soin de lui préparer une “fiche récapitulative” du parcours, des traitements, résultats… avec toutes les dates clés.

Fallait le faire pour nous accepter en FIV avec une réserve ovarienne affaissée comme la mienne (un maximum de 2 ovocytes à  la ponction, la reine de la loose je vous dis) !

Mais cette fichue IO que je vivais comme la pire chose qui me soit arrivée, aujourd’hui, n’est rien (puisqu’il y a le don qui remédie à l’insuffisance ovarienne et/ou à la ménopause précoce) comparée à la peur d’une récidive de FC du fait de mes NK.

Echec 1 + échec 2 + échec 3 + échec 4… + échec 10 = le renoncement et l’acceptation

Je dois avouer que ce sont tous ces échecs qui finalement, mis bout à bout, m’ont “aidée” à faire mon deuil de l’enfant génétique.

Avec le recul et aussi étrange que cela puisse paraître, je peux aujourd’hui dire que je suis “heureuse” -avec plein de guillemets- d’avoir pris des coups de poings en plein visage. Je ne serais pas celle que je suis si je n’avais pas vécu tous ces échecs à toutes ces étapes.

Les blessures physiques mais surtout de l’âme ont eu le temps de cicatriser…

Je n’ai pas attendu que Number 4 me parle de don d’ovocytes pour me décider.

Notre histoire, mon cheminement, ma réflexion personnelle, mes lectures surtout y sont pour beaucoup et puis, bien sûr, vous autres qui êtes passées par le don avant moi et pour qui c’est une évidence…

C’est mon homme qui, par sa patience, m’aura fait prendre conscience de ceci : les gènes, on s’en contrebalance et l’important est/sera dans tout le reste !

Effectivement, je n’ai que faire du génétique. Là n’est pas l’essentiel.

L’essentiel est dans « tout le reste » et ce « tout le reste » est ENORME. Il est aussi dans les épreuves que nous avons/aurons traversées mon homme et moi, que ce soit pour concrétiser notre rêve ou pas.

L’essentiel est dans notre enfant à venir.

L’essentiel est partout ailleurs, mais PAS dans un patrimoine génétique.

L’important, c’est nous et ce que nous ferons de notre vie à 2… ou à 3… -je n’ose pas écrire 4-.

Un possible 11ème autre échec ?

Il faut pouvoir l’envisager. Et dans ce rôle, je suis fortiche ! J’envisage toujours les échecs !

Aujourd’hui donc, avec le probable échec en don, je suis prête à me reprendre une autre claque en pleine tronche car -faut pas rêver non plus, hein !-, ce n’est pas en un cycle de don que ça va marcher. Ce n’est pas parce que je hurle VIVE LE DON à tout-va que ça signifie que c’est LA solution pour passer de nullipare à nulligeste (ça, je sais faire) puis surtout à maman…

Avec le don, on reprend tout à 0… C’est comme si rien ne s’était passé avant.

On reprend du début, mais avec les idées claires en plus, la stimulation et la ponction en moins. Elle est pas belle la vie ?

Alors même si nous repartons à 0, même si nos chances sont encore plus réduites qu’il y a 4 ans, je pense que je suis sur la bonne voie. Celle de la sagesse. Avec les échecs et le temps qui passe, je m’assagis.

Au programme des réjouissances de cette 11ème tentative d’AMP, la FIV-DO

21/01 : injection de Décapeptyl 3 mg en IM (à J19/J20 du cycle).

24/01 : point avec Number 4.

29/01 : début du traitement de choc pour “stimuler” l’endomètre mais aussi (pour ne pas dire surtout !!!), commencer le traitement anti-uNK (cortisone, antibio, oestrogènes…).

J’espère que le Decapeptyl (que je ne connais pas, un comble pour un dinosaure !) ne va pas retarder l’arrivée de mes règles qui elles, sont habituellement toujours très ponctuelles chez moi !

En attendant, je garde en tête cette citation d’un de mes auteurs préférés :

la sagesse, c’est d’avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu’on les poursuit”,

Oscar Wilde.

Mon rêve est GRAND. Je le poursuis. Je ne le perds pas de vue…

Publicités

112 réflexions sur “FIV-DO : à un mois de la ponction

    • Merci voisine 😉
      Je ne pense pas être courageuse. Je dirais plutôt que je suis chanceuse de pouvoir tenter le don (quand je pense qu’il y a quelques années, je n’aurais jamais imaginé pourvoir dire/penser cela !).
      Bon, maintenant, faut que ça marche !

  1. C’est un sacré parcours difficile que vous vivez c’est sûr. Et accepter tous ces échecs n’est pas facile.
    Mais cette nouvelle histoire veut également dire nouvel espoir! Alors en route!
    Bises

  2. Oh Lulu ton article est génial tu as une pêche incroyable !!! Je te souhaite de trouver la bas le plus grand des bonheurs et de concrétiser vos rêves ! Bonne préparation ! Je te suis attentivement alors chauffe moi la place j’arrive bientôt aussi dans cette chance pour nous, io, d’avoir le don. ! Et c’est vrai la génétique on s’en fiche, je ne pense pas que cela soit ça uniquement être maman. il y a tant d’autres choses. Je t’embrasse et a très vite 🙂

  3. Je dis souvent que la Pma est une succession de deuils… Deuil du bébé couette, deuil de notre enfant biologique si don il y a, deuil tout court pour beaucoup (trop) d’entre nous… Je suis aussi en FIV DO sur l’étranger (édition 2 – un TEV prévu en mars)… Et je suis aussi un peu de la team loose avec mes casseroles d’auto-immunité. Cortizone chez moi aussi (je viens de commencer)… Alors je me retrouve dans beaucoup de choses que tu évoques. (Et Oscar est aussi un des mes auteurs préférés ! Je lui pique souvent ces tournures magiques).

    J’espère que ton passage à l’International sera enfin l’aboutissement de ce parcours fait d’embûches. Tous mes voeux…

    Et vive le don !

    • Une succession de deuils, oui… Et l’une d’entre nous (je ne sais plus qui par contre…) en avait bien parlé (en détaillant les différentes étapes) sur son blog…
      Je te suis de près tu sais, et j’espère de tout coeur que ton TEV sera enfin le bon.
      Courage pour la cortisone, quelle tannée ce truc !
      Dis, tu gonfles toi ? Tu supportes bien ? 20 mg aussi ?

      • Je suis à 10 mg jour jusqu’au transfert puis je passerai à 20… J’ai aussi de l’aspegic 250…

        J’ai commencé la cortisone il y a moins d’une semaine alors je n’ai pas encore la sensation d’avoir gonflée… Mais ça va forcément arriver me connaissant 🙂

        Je te souhaite le meilleur à toi aussi… Merci pour tes encouragements ❤

        Bises

      • Tu as un dosage plus faible, mais tu commences plus tôt !
        J’attaque -si tout se passe bien- à partir du 29/01.
        Courage et à bientôt ! Bises.

  4. hé ben que dire… bravo est finalement ce qui me vient. tu as une belle énergie et je pense que tu as une sacrée personnalité. je croise les doigts pour la suite !
    ps : merci pour la citation d’O. Wilde, que j’apprécie de même tout particulièrement.

    • Merci Milie pour ce compliment.
      J’avais une belle énergie avant la PMA. J’étais une fille pleine de vie et d’optimisme. J’ai perdu tout cela avec ce parcours si long… MAIS je me surprends moi-même ces derniers temps. Je constate que je suis moins dans la peine. Je crois que j’ai enfin accepté ma stérilité…

  5. Lulu, tu as été mon guide dans mon parcours PMA en France. Je n’ai pas eu ta force, ton courage de continuer et ai pris le chemin de la FIV DO après le premier échec.
    A mon tour d’être là pour toi sur ce nouveau chemin. La grande différence que j’ai trouvé, c’est la baisse des traitements et contrôles de mon côté, mais surtout c’est cette complicité avec notre homme pendant ces jours à l’étranger, nous sommes ensemble pour toutes les étapes (bon sauf dans la salle de recueil), pas de levée aux aurores seule pour traverser Paris vers un labo ou un centre d’échographie. Non, ce parcours ce fait encore plus soudé.
    Je t’embrasse fort, et continue de crier fort : Vive le Don !

    • Ohhh Marinette, c’est tellement adorable…
      Merci pour tes mots, je suis très touchée et contente de savoir que j’ai pu, d’une façon ou d’une autre, t’apporter ce dont tu avais besoin.
      Tu as très bien fait d’emprunter le chemin du don. Tu vas être bientôt maman (et je me réjouis des dernières très belles nouvelles vous concernant !) et sans grosse égratignure.
      Tu auras été épargnée par une PMA longue et douloureuse et c’est tant mieux !
      Merci de m’accompagner…
      Effectivement, en don « classique », le traitement est très différent d’une FIV classique. Mais dans mon cas, je vais avoir une quinzaine de médocs par jour + des injections de Lovenox pendant au moins 18 jours. On va tout faire pour éloigner mes cellules tueuses.
      Donc ça sera tout aussi lourd, voire plus lourd qu’une FIV classique mais bon… Je suis heureuse quand même !
      Mais tu as raison, ça va être, quelle qu’en soit l’issue, un beau voyage…
      Merci de continuer à crier Lulu’s magic words 😉
      Je t’embrasse bien fort et prends soin de toi, de vous.

  6. Je surveillais ton blog et le calendrier (même mon mari me demandait) pour être à fond derrière toi dans cette nouvelle étape. Je te l’ai souvent dit. J’y crois. Il faut y croire et être le plus sereine possible (facile à dire). Pourtant si une si grande angoissée que moi à réussi à aborder cette étape comme tu vas le faire assez sereinement c’est que tout est possible 🙂 j’ai eu decapeptyl. Il n’est pas si effrayant et ressemble à tous ces cousins (pr te faire sourir un peu)! Tu l’as compris je pense fort à toi. Et vive le Do

    • Héhéh, il est top ton mari (oui, bon, je t’apprends rien, là !) ;-)))
      Merci d’y croire.
      J’y crois aussi un peu. C’est sûr… Mais sûrement pas autant que vous toutes !
      Heureusement que vous êtes là ! Merci Espoir et bien le bonjour par chez toi de ma part !

  7. Coucou Lulu très bel article en effet, qui fait écho chez moi bien évidement. Je te précède de de qq semaines sur ce chemin vers le don. Pour moi la période FIV a été catastrophique, 3 FIV, 1 ponction, 2 ovocytes. Très vite notre centre PMA nous a laissé tomber. Seule option le don, alors même si il ne s’agit pas de mes gamètes je m’en fout, l’essentiel n’est pas là. L’essentiel est de pouvoir porter la vie, vivre des moments magiques, partager ce trop plein d’amour à 3 ou à plus :-). Moi aussi l’échec me fait peur mais malheureusement il fait partie de la vie. Alors je te souhaite plein de réussite sur ce nouveau chemin et tout comme moi et les autres de prendre le train à destination des gros bidons. Bisous. ET VIVE LE DON !

    • Tu me précèdes d’une semaine pile, miss Nat !
      Pourvu que février soit NOTRE mois !
      Merci pour tes mots. Je te souhaite une explosion de joie fin février et les jours, mois suivants ! Oui, VLD !!!

  8. Bonjour Lulu,
    Du courage pour la suite. Moi, j’ai fait piqure de décapeptyl avant hier, ensuite RV dés mes règles avec le médecin pour traitement (provames) avec un transfert prévu normalement vers début février.

    N’hésite pas à me contacter si on est à Brno la même semaine même si pour moi, c’est un transfert de vitrifiés donc je resterai moins longtemps que la 1ere fois.

    • Génial ! C’est vraiment pour tout bientôt alors. Dans quel état d’esprit es-tu ?
      J’espère fort pour toi. Tu me tiens au courant, hein !
      Transfert le 22 pour nous donc on ne va pas se croiser, mais on va se suivre ! Et toi, c’est pour quand, précisément ?
      Je te dis d’ores et déjà M*RDE !!!

  9. Le Deca n’a pas décalé mes règles Lutine… Le rêve est très grand et la prochaine étape est si importante… Je suis toute en pensée avec vous… Courage courage, pour y croire ! Et puis, Number 4, il y croit lui, et il est pas illuminé !!!

    • J’espère…
      Je comprends pas trop pourquoi on me fait faire une injection à J19/J20 alors que mes règles sont censées arriver 8 jours après, soit le jour du début du traitement… M’enfin, je fais confiance aux équipes…
      Moi aussi, je pense bien à toi et j’espère de tout coeur que tu auras le plus beau des cadeaux…
      Couve bien, prends soin de toi. Je pense à toi.
      (ah non, mon Number 4 n’est pas un illuminé ; beau, oui, mais pas illuminé ;-))

      • Oui, c’est ce que j’ai cru comprendre mais je flippe car :
        Décap’ le 21/01 à J20 du cycle.
        Je suis censée commencer la stim’ le 29, càd le jour présumé de mes règles.
        Et si je n’avais pas mes règles comme prévu, 8 jours après (ce qui, apparemment est possible avec le Décap’, surtout avec un dosage à 3 MG) ?
        J’espère que ça va le faire…
        Je m’inquiète peut-être pour rien… J’espère !

      • Le decapeptyl, quel que soit son dosage, n’empêche pas les règles qui sont le résultat de la non-fécondation au cycle précédent. La partie supérieure de l’endomètre, qui n’a pas accueilli d’embryon, s’évacue : ce sont les règles. Le decapeptyl empêche les follicules du nouveau cycle de se développer (c’est pourquoi on dit qu’il sert à « mettre les ovaires au repos ») : les médecins prennent ainsi le contrôle de ton cycle (dans une FIV classique tu commencerais pendant les règles la stim par piqûres, là tu donneras l’information à l’endomètre de croître par des hormones sous forme de cachets).
        Si tu es angoissée par le timing (peur que tes règles soient en retard), tu peux demander à la clinique quand tu devras commencer la stim si jamais tu n’as pas eu tes règles avant le 29 ou le 29 comme prévu. Car il ne faut pas commencer la stim si tu n’as pas eu tes règles…
        Je ne sais pas si j’ai été claire…

      • Merci de me rappeler ce que tu m’avais (pourtant !) déjà expliqué… Oui tout ira bien…
        J’ai posé la question à Anna pour le cas où j’aurais du retard. Elle m’a dit que tout irait bien… 😉

      • Tu me fais pouffer de rire à chaque fois que je te lis parler de n°4, si bien que j’ai été obligée d’expliquer à mon homme pourquoi et il a admis qu’il était plutot séduisant mais il m’a regardée avec un regard noir !!! 😀 Merci tellement de ton soutien tu sais… Je sais pas exactement pourquoi il faut le prendre en 2eme partie de cycle, j’avais commencé à J26 je crois, parce que je l’avais vu à J26… Donc le jour exact n’est sans doute pas important, mais comme tu dois attendre derriere, le plus tot est sans doute le mieux !

  10. Les mots me manquent. Juste un énorme Smack ! une énorme bouffée de bienveillance envers toi et ton homme ! des croisages, des pensées, et tout ce dont tu as besoin comme soutien pour cette nouvelle lancée ! Bisous

  11. Je suis ton blog depuis un petit moment – j’ai un parcours différent du tien, douloureux aussi, et des questionnements très proches des tiens. J’ai beaucoup aimé ton article. Ce que tu écris m’a fait pensé à l’idée de « renoncement actif », qu’on trouve dans la philosophie indienne, dont j’ai entendu parlé il y a peu de temps – je te mets le lien si jamais ça t’intéresse http://www.franceculture.fr/emission-les-nouveaux-chemins-de-la-connaissance-philosophies-indiennes-24-la-bhagavad-gita-le-chant
    (l’émission est un peu ennuyeuse en fait, mais je trouve l’expression pas mal pour synthétiser ce dont – il me semble- tu parles). Je te souhaite très sincèrement bon courage.

    • Bienvenue Clara et merci de me lire !
      Je ne sais pas ce qui t’amène ici et j’espère que tu n’es pas dans un parcours trop douloureux. N’hésite pas, si tu le souhaites, à venir en parler…
      J’ai écouté l’émission (presque en entier 😉 !) et je retiens que le renoncement est une forme d’ascèse, que pour renoncer il faut être dans l’action. Une fois dans le renoncement, l’action ne sert plus à rien…
      La pire des options serait de rester sur sa défaillance, de ne rien faire, de ne pas agir donc.
      L’action se fait par le corps, le mental, la parole.
      Et tout cela me parle… Parfois, des choses s’imposent à nous…
      Merci pour ce lien. Je m’y retrouve dans pas mal de points.
      On y fait même un parallèle entre la philosophie marxiste et la pensée indienne (je ne connais ni l’une ni l’autre, mais j’ai trouvé ça intéressant ;-)) !
      A bientôt !

  12. A notre entrée en PMA quand on était jeunes et naifs je disais à qui voulais l’entendre que le don jamais de la vie ! Porter l’enfant d’une autre beurk et re beurk.

    Le jour où notre gygy PMA nous a gentiment dit que pour nous ce serait le don ou l’adoption tout s’est écroulé autour de nous.

    Et puis un jour, très peu de temps après, le déclic : ce sera le don ! Les circonstances, le vécu, les échecs font de nous ce qu’on est et nous font changer d’une façon incroyable jusque dans nos opinions profondes.

    En revanche oui, ça veut dire tout recommencer à zéro et ça il faut en avoir des « couilles » après tout ce que tu as vécu.

    Seul point positif : adieu les stim et les piqûres ! Le traitement en FIV DO est vraiment moins douloureux !

    Tiens nous au courant.

    • Pareil, je me souviens que je me bouchais les oreilles quand mon homme m’en parlait !
      Comme quoi, on change, on évolue… heureusement !!!
      Dans mon cas, malheureusement, même en don, il va y avoir une quinzaine de médoc par jour et presqu’une vingtaine de piqûres… UNK obligent…
      Mais bon, je vais pas me plaindre, hein !
      Profite bien de ta si précieuse grossesse…

  13. Je suis tellement désolée de ton (votre) parcours. Personne ne mérite de connaitre ces douleurs et ces renoncements !
    Il arrive parfois que le miracle se produit lorsque justement l’on commence à renoncer. J’espère sincèrement que cette année sera la votre. Tenez bon. Bon courage. Mes pensées vous accompagnent.

    • « Il arrive parfois que le miracle se produit lorsque justement l’on commence à renoncer » => en toute franchise, c’est le genre de phrase que j’ai du mal à entendre/lire…
      Si le miracle se produit, dans mon cas spécifique, ce sera parce que j’aurais bénéficié de gamètes de compèt, c-à-d suffisamment solides pour contrer mes NK.
      Merci de tes encouragements. J’espère que tout va bien pour vous 4.

      • Je suis désolée, je ne voulais pas te choquer. Je me rends compte que c’était maladroit. Toutes mes excuses. Mon propos n’était pas de te dire de renoncer à ton rêve. bien au contraire, ni que c’est là la solution à ton problème (loin de là). C’était plus de dire que ce parcours est tellement difficile, tellement accapareur de temps et, surtout surtout, de l’esprit, que lorsque l’on se lâche, on se laisse porter par le professionnalisme de l’équipe alors cette nouvelle sérénité est parfois un plus dans cette quête (ne serait-ce qu’en terme de bien-être). Parfois aussi, moins de stress entrainerait un utérus moins contractile (un effet positif en plus même si ce n’est pas là ton obstacle).Ton état d’esprit actuel (lucide tout en étant combative) me paraît être, malgré tout, une grande force supplémentaire dans ce parcours si complexe. J’espère que les gamètes de ta petite fée sauront relever tous les défis que représentent tes NK. En toute logique (donneuses sélectionnées), ses ovocytes devraient être compétitifs. Bon courage pour la suite.

  14. Malheureusement il faut en passer par les coups pour à chaque fois changer d’étape. Il t’a fallu beaucoup de courage pour arriver au Don et au renoncement d’une part très narcissique de nous -même. C’est bien pour ça qu’on fait des enfants. Pour avoir le sentiment qu’une partie de nous survie. Mon homme me dit toujours (surtout depuis que le Don est rentrée dans les options probables de notre parcours) que ce qui compte c’est « tout le reste », « c’est tout ce que mon enfant apprendra consciemment et inconsciemment de moi », le reste est bien futile à côté. Pour moi le pas n’est pas encore franchi car la guerre des gènes n’est pas encore fini. Mais je comprends qu’une fois ce renoncement devenu possible la suite apparaisse comme une évidence. Je te souhaite une route vers la maternité, la parentalité plus douce et empli de succès.
    Oscar Wilde avait bien raison avoir de grands rêves permet de ne pas les perdre et je suis sure que tu ne les perdra pas. Tu connais la mienne de citation fétiche « si tu ne peux pas voler, alors cours. Si tu ne peux pas courir, alors marche. Si tu ne peux pas marcher, alors rampe, mais quoi que tu fasses, tu dois continuer à avancer. » Martin Luther King Jr.
    Des bisous d’encouragements.

    P.S: tu es une femme forte et plein de courage alors ne doute pas qu’un jour tu vaincras ce vide de la non-parentalité. C’est juste le chemin qui te permettra d’y parvenir que tu ne connais peut-être pas encore.

  15. je t’ai lue avec beaucoup d’attention et d’émotion
    une émotion d’autant plus vive qu’aujourd’hui j’ai fait « sa rencontre »
    elle clignote
    elle est lumineuse

    Lutine, Tu remets les compteurs à zéro, comme je l’ai fait en partant en Do, tu repars avec un nouveau ttt, avec de nouvelles perspectives, des espoirs,
    tu repars autre, vous avez cheminé,
    je te souhaite cette belle lumière au bout de ce 1er voyage

    je pense fort à toi ❤

    • Ah ma Fabienne… Les mots me manquent…
      Je te l’ai déjà dit plusieurs fois : ta réussite, ton bonheur sont pour moi un espoir énorme. Je vis tout cela par procuration…
      Ma copine de galère, ma copine d’uNK.
      Avec le don, c’est donc possible. Prends bien soin de vous deux, de cette grossesse tellement précieuse…

    • Merci Gribouillette.
      Moi aussi, je croise fort, fort pour toi. Je sais que c’est pas facile pour toi…
      J’ai tout suivi (mais je ne sais pas pourquoi je ne peux toujours pas commenter chez toi avec mon portable !).
      J’espère lire tes bonnes nouvelles bientôt.

  16. La situation médicale te paraît avoir empiré, mais avec le don, précisément, elle s’améliore de façon exponentielle. Alors je ne dis pas que ça va marcher mais, objectivement, il y a de grandes chances que ça marche, beaucoup plus que lors des 10 tentatives que tu as faites auparavant…

    Par ailleurs, don ou pas don, tout parent devrait s’abstenir de considérer son enfant comme une prolongation narcissique de lui-même, parce que cet enfant sera autre, radicalement autre, quand bien même il lui ressemblerait physiquement.

    • C’est ce que me dit mon homme aussi : « on n’a jamais eu autant de chances de réussir que là ! ».
      Tu sais que j’ai toujours en tête notre rdv de février 2015, toi, moi et nos enfants, à savoir tous les 4 (5 ? 6 ?).
      Quant à la deuxième partie de ton comm’, tu prêches une convertie ! C’est sûr que quand on est dans le chemin du don, on a bien « intégré » que notre enfant sera tout autre !
      Et je suis très heureuse que mon parcours PMA m’ait enseigné cela ! A bientôt !

      • La 2e partie de mon comm rebondissait en fait sur le message de Pivoines… Et moi aussi je suis contente de l’avoir intégré : ça fait un bien fou !
        Pour le rdv en 2015, allez, disons « 6 » : il faut miser gros dans la vie car on n’en a qu’une ! 😉

      • 2015 ou 2016… Ok, on n’est plus à une année près… Mais b*rdel 2016, après déjà autant d’années d’attente, ça fait beaucoup…
        We’ll see !

    • Merci LW, je te souhaite aussi de sortir de toute cette m…
      Et courage. Les gens sont souvent maladroits… Je crois que personne ne peut vraiment comprendre ce que nous vivons/endurons…

  17. Ton article est rempli d’émotions lutine. Tu mérites tellement cette fin heureuse, je te le souhaite de tout mon cœur.
    Courage…je crois que l’on va être très nombreuses à penser a toi ces prochaines semaines.
    Bises.

  18. Lulu,

    J’aime bien te lire comme ca t’es pleine de courage, de bonheur.
    Tu sais je me suis toujours dis si un jour on doit passer par le don je préfèrerai 10 milles fois que ce soit un don d’ovocyte et non de sperme. Car nous les femmes on a la « chance » de porter le bébé, il grandit en nous… C’est différent.
    Bref, tu sais bien que tu as toutes les chances que ca marche. Moi en tout cas je suis sure à 100% que ca marchera! Bientôt vous l’aurez votre famille tant attendu!
    Des gros bisouuuuuus.

  19. Youhouhouhou !!! Allez, c’est parti pour la nouvelle aventure!!
    Mais attention ma belle, je suis désolée mais tes phrases du style « ‘Alors même si nous repartons à 0, même si nos chances sont encore plus réduites qu’il y a 4 ans », elles sont complètement fausses!! Vous avez 1000 fois plus de chances de réussite qu’il y a 4 ans.
    Je sais qu’il est terriblement difficile de vivre ce nouvel espoir comme tel, après tant d’échecs, mais accorde-toi au moins le bénéfice de la nouveauté et surtout, surtout, d’une aventure extraordinaire!!
    La tentative sera extrêmement moins lourde physiquement sans la stim et la ponction, le voyage en RT en plus.
    Essaie de partir la plus sereine possible, de nouveau au combat, encore, mais la fleur au fusil!
    Je t’embrasse fort et tu sais comme je croise et j’y crois à fond!!!!

    • J’ai vraiment besoin de ce genre de paroles, merci ma Lueur !
      Oui, je vais m’accorder le bénéfice de la nouveauté.
      Par contre, la tentative sera toute aussi lourde qu’une FIV classique chez une fille « classique » car je vais avoir 1 injection de Décapeptyl « 3 mg », une quinzaine de médoc par jour, 18 piqures de Lovenox… Bon, ok, j’échappe à la ponction et donc à l’AG (mais tu sais, moi les ponctions, c’était jamais sous AG vu ce qu’il y avait comme récolte…).
      Donc ça va, malgré tout, être du lourd (merci mes NK) mais bien sûr, pas pire que mes précédentes tentatives ici.
      Moi aussi je t’embrasse fort, toi et tes amours !

      • Je m’incruste mais tu échappes quand même à la stim « lourde » à base de piqûres (j’en avais 3 voire même 4 par jours pendant plus de 10 jours…) avec le stress qui va avec (échos de contrôle et pds tous les 3 jours + angoisse « mes follicules vont-ils pousser et combien en aurai-je à la ponction?). Pour moi, c’est vraiment moins lourd qu’une FIV classique.
        Le lovenox, je l’ai mauvaise, mais des filles en FIV classique se le tapent aussi car c’est très fréquent quand on a des problèmes de coagulation.

      • Arfff, effectivement, les piquouzes… Mes dernières tentatives étaient sur des cycles naturels donc j’avais très peu de stim. Mais tu as raison de le souligner…
        Au moins, j’avais échappé à ça.

  20. hello lutine,

    je pense bien à toi, à vous…et suis d’accord avec les autres …vos chances ne sont pas réduites bien au contraire …tu as eu des débuts de grossesses prometteur même avec ton utérus méchant … alors avec des ovocytes de compétition les changes sont là…grosses bises

  21. Tu empruntes comme tu dis la voie de la sagesse et j’espère que celle-ci te permettra d’aborder sereinement le chemin qui se dessine pour la FIV DO.
    Bonne route, qu’elle soit douce, pleine d’amour et de promesses.

  22. Cet article est magnifique… Il est toi ! ta vie ! ton aventure ! ton rêve !… je ne peux que saluer / applaudir ….Je t’embrasse fort. J’attendai depuis un moment cet article. Lulu : Belle et Digne !

  23. Ma Lulu, tu as une force incroyable, même si tu n’en as peut-être pas le sentiment. Et une grande vitalité. Une grande beauté. Et je t’admire. J’ai eu la chance d’un parcours plus simple et plus court et je trouve qu’il faut bien du courage pour affronter autant. Mais par dessus tout, tu remontes à la surface et tu fais face, tu avances. Avec le don, les choses seront complètement différentes et je suis sûre que tu as toutes tes chances. N’aie pas peur, pars sereine, en confiance. Il y aura des blastos. Un petit être au rendez-vous. C’est une autre page qui s’écrit et je te confirme que les gènes, tu les oublieras bien vite après ! Et puis, j’ai souri à ta citation car elle fait partie de mon petit dico de mes citations préférées… Tu me diras vos dates ? Bisous tout plein !

    • Ah merci ma Lulu adorée. Je pense souvent à toi et à ton miracle… J’espère avoir un jour ta chance.
      Merci aussi de venir ici malgré ton passage « de l’autre côté » ; ça me touche d’autant plus… Grosses bises.

  24. Merci pour cet article Lutine… Je m’y reconnais tant qu’il m’aide beaucoup…. Ta crainte de l’échec est légitime. J’ai peur aussi. Mais le contexte est totalement différent. Comme tu le dis, tu repars à Zéro dans un parcours où tous les espoirs restent permis. J’y crois, vraiment… A fond avec toi ! Alex

  25. Je suis sur la même longueur d’onde qu’Ange et Lueur.
    On arrête de compter les cycles et de se remémorer les échecs et on se concentre sur cette nouvelle tentative qui n’a tellement rien à voir avec les précédentes. Ce n’est pas une nouvelle page mais c’est un nouveau livre qui s’écrit.
    Gros gros gros bisous !
    Lily.

  26. Je suis toujours là, je vais te lire et penser à toi, envoyer mille bonnes ondes et croiser si fort… Je suis de celles qui ne te lâcheront pas tant que ton rêve ne sera pas devenu réalité… Des pensées pour ce chemin plein de promesses…!

      • et bien j’ai pris un autre avis…donc pour moi insuffisance ovarienne iatrogène ( = causée par les opérations de l’endométriose). Nous changerons de centre quand on se décidera à remettre les pieds en PMA, car j’ai trouvé les propositions beaucoup plus flexibles et adaptées à chaque cas, que ce soit en terme de traitement, jour où on transfère, nombre d’embryons transférés ( 3 possibles, mon record de production !!!), date où on congèle les autres enfin pour celles qui ont du rab. Pour l’instant on se laisse encore quelques mois malgré mon âge avancé, parce que la PMA ça abime les couples, et qu’on a eu du mal à se retrouver. Donc essais bio, parce qu’on a rien à y perdre !!

      • Ah oui, effectivement, ça a bien avancé de votre côté…
        Et tu as raison de prendre soin de ton couple. Avec la PMA, on en oublierait presque l’essentiel.
        Bonne continuation et reviens donner des nouvelles !

  27. Ah Lutine, ton article étai très émouvant et fort bien écrit ! Je pense très fort à toi dans ces semaines avant le grand départ. Je t’envoie un guide sur Prague et Vienne si tu veux, tu me donnes ton adresse par mail ?
    Fais confiance à l’équipe, surtout. Moi non plus, je ne comprenais pas forcément. C’est tellement différent d’une fiv classique. Je sais que pour toi, c’est bien plus lourd que pour la majorité des femmes, mais nous sommes là pour te soutenir. Auras-tu un tél portable sur place ? Histoire de t’envoyer (si tu le souhaites !) des petits sms d’encouragement ? Cela m’avait bien aidée alors que mon homme était couché pendant 7 jours dans un hôtel à Brno, Prague et Vienne, atteint d’un mystérieux mal après la ponction… et que moi je portais les valises… mes copines de galère m’envoyaient des messages réconfortants !
    Courage Lutine, garde espoir surtout. Je sais que les témoignages des autres n’ont pas de valeur quand on est dans la douleur, mais sache que je suis avec toi, par la pensée.
    plein de bises.

  28. Bonjour lutine,
    Cela fait maintenant un an que je te suis. Que je pense a toi, ton histoire et ton blog. Je reviens régulièrement te lire pr prendre de tes nouvelles. À chaque fois, c’est le mm espoir qui m’envahit. Ton histoire me touche pour avoir connu la pma. Mais j’aime aussi ta plume, ton style d’écriture, ton humour. Ton courage et ta perseverance inspire le respect. je sais que tu n’as pas le choix mais je tenais à te le dire. On doit bcp te l’écrire. Mais très sincèrement, lutinepma, j’espère très vite lire que ton vœux le plus cher est enfin excaucés. Je croise les doigts pr toi voire mm je prie. Je t’écris très rarement mais je te lis très régulièrement. Je t’envoie bcp d’ondes positives..
    Biz
    Lilijade

    • Oh la la, Lilijade, merci pour ton passage et ce si gentil commentaire.
      Ca fait bien longtemps… Que deviens-tu ?
      « Ton histoire me touche pour avoir connu la PMA » => est-ce à dire que vous avez tout laissé tomber ???
      A moins que… ??? Non ? Si ?
      Tu es enceinte ??? Vite, vite, des nouvelles !

      • Lutine, je suis tombé enceinte il y a un peu plus d’un mois et j’ai accouché il y a une semaine d’un petit Thomas. Quand je suis tombé enceinte, nos chances étaient assez maigres. Notre gyneco ne voulait pas tenter la fiv pour ne pas plomber les chiffres de la clinique..c’est pour te dire.. Et par un heureux hasard..cela a flnctionné..pkoi celle ci plus qu’une autre on ne saura jamais. J’ai eu une grosseSe difficile avec décollement des membrane, saignements, urgences..j’ai voulu vraiment y croire le jour de l’accouchement tellement j’avais peur et que je me disais « tout peut arriver ». Je n’osais pas être heureuse. Mon parcours de pma 5ans m’a paru long et sans issue. Nous sommes en procédure pr une adoption…est-ce que ns allons poursuivre..je ne sais pas non plus. La pma c’est dur et à travers ton blog tu exprimes parfaitement notre quotidien. J’ai l’impression que tu parles de moi. Je me retrouve. C’est prkoi, j’aimerai tant que ça marche pr toi, que ça tienne. La vie ne peut pas être aussi injuste..alors moi j’y crois à ton +++. Donc ton blog me tient en haleine. J’attends, on attends toute ce positif lutine pour toi. On mérite toute le bonheur et quand je retrace ton parcours, je me dis que t’as suffisemment galeré ! Je te lirais jusqu’à cette merveilleuse annonce. Tout ça pr te dire que je ne te connais pas mais que régulièrement j’ai besoin d’aller prendre de tes nouvelles et qu’à chaque fois je te souhaite le bonheur et meilleur. Je croise très fort les doigts pr toi. Très sincèrement, lilijade.

      • Quelle merveilleuse nouvelle. Je me réjouis pour toi, d’autant que je me souviens de ton long et douloureux parcours…
        Tous vos efforts ont été récompensés et, même si on n’oublie pas, le bonheur est là.
        Toutes mes félicitations et bienvenue à ton petit Thomas. Soyez heureux.
        Merci pour tes mots si bienveillants, ton soutien. Merci de continuer à me lire…

  29. Coucou Lulu,
    Un petit mot d’encouragement et un énorme bisou…
    Je repense souvent à ce qui a été notre fiv1 bis à toi et moi, et FIV1 pour marre d’attente (le 17/01)… plus d’un an et nos parcours qui se « suivent » étrangement : vous deux en FIV DO, et moi qui vais bientôt savoir si les Nk ont aussi décidé de me pourrir la vie…
    Les filles, dans un an, si on est maman toutes les trois, je fais un saut à la Capitale et on se tape une bonne bouffe !
    Gros bibis.

    • Oh c’est gentil ça ! Moi aussi je t’embrasse et sache que je pense bien à toi.
      Je t’ai déjà dit que je trouvais nos parcours similaires (en durée, en coups durs, en tentatives échouées…). On se suit, comme tu dis.
      Il serait temps que la roue tourne, hein ? Quand fais-tu ta biopsie ?
      Vivement (2014, j’allais écrire…) « dans un an » !

  30. Wahou ! Tu forges mon admiration. Quel courage ! C’est ce que l’on appelle une leçon de vie. Même si la nature n’est pas tendre, tu ne baisses pas les bras et tu RELATIVISES. Bravo ! Je n’en suis qu’au début, dans cette aventure, mais souhaiterais être aussi brave que toi. Il suffit de lire les nombreux commentaires pour constater combien tu es appréciée et bien entourée. Tu le mérites bien. Je te souhaite une belle surprise pour cette année 2014.

  31. Lulu, sache que je pense à toi très souvent et que je te soutien à 3 000 % (voire plus…)
    La FIV DO est peut être LA solution pour que votre rêve se réalise…
    Ne t’inquiètes pas pour le décapeptyl, à part le fait que ça fait transpirer la nuit et que ça donne des insomnies, ça ne retarde (pas trop) les règles.
    Gros bisous

    • Ma chère Angediles,
      Il faut que tu saches que même si je n’ai pas commenté chez toi, j’ai TOUT suivi.
      J’espère de tout mon coeur que tu auras de beaux blasto pour un TEC ultérieur, quand ton endomètre sera prêt à les accueillir.
      Je penserai très très très fort à toi demain.
      Gros bisous.

  32. Heureuse de te savoir là, pleine d espoir si reel, prête a partir et tjrs entre les mains de ce magicien (si, si, j en suis une autre preuve-;)… Je te suis, je te lis, très beau prochain voyage et je te souhaite le meilleur très vite

  33. Oui après un très lonnnnnngggg parcours j ai eu des jumeaux il y a un an, je Voulais finir ce parcours avec number 4, enfin c est mon number 6 a moi-;) bien m en a pris, si déjà tu le veneres ainsi, tu verras quand ça marchera (mon mari est super jaloux tellement je l idolâtre -;)) ; j attends la suite de tes billets avec impatience…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s