René Frydman et Christine Castelain Meunier sur Europe 1

Association de patients de l'AMP et de personnes infertiles.

Elodie, nous a parlé (via un mail) d’une émission de radio en date du 2 mars, « Il n’y en a pas deux comme elle » – Marion Ruggieri sur Europe 1.

Invités René Frydman et Christine Castelain Meunier, sociologue. Émission vraiment intéressante, même si les journalistes rebondissent rapidement d’une question à l’autre.

Différents thèmes sont abordés  :

– Les bébés à « trois ADN »

– La GPA

– La greffe utérine comme alternative à la GPA

– Le Sperm check, Monsieur Frydman est comme nous : DUBITATIF, voir plus

– L’infertilité masculine

– L’anonymat des dons de gamètes

– La situation Anglaise du non anonymat des dons de gamètes

– Cellules Souches

– Vitrification des ovocytes pour convenance personnelle

– Jusqu’à quand avoir des enfants ?

– Les résultats des FIV en France

– L’utérus et l’embryon = des recherches doivent se faire sur ces deux « boites noires » de la…

View original post 128 mots de plus

Publicités

« Assistance Médicale à la Procréation : quand ça ne marche pas », dans les Maternelles sur France 5

L’infertilité touche, hélas, 1 couple sur 6.

Et derrière l’AMP, se cache une réalité dont on ne parle pas suffisamment, tellement elle est difficile à accepter.

Bien des couples se retrouvent au bord de la route et ne verront jamais leur projet parental réalisé.

  • Comment faire le deuil d’un enfant qui ne viendra pas ?
  • Quelles sont les différentes étapes de ce deuil ?
  • Deuil de quoi, exactement ?
  • Des « ailleurs » possibles ?
  • De l’espoir au désespoir, de l’optimisme au pessimisme… Quelles sont les limites ? Quand arrêter le parcours ?
  • Peut-on véritablement accepter de ce grand mal qui nous « brise » de l’intérieur ?
  • Comment se remet-on d’un échec en don ? (Avec le témoignage de Julie, je me suis revue l’année dernière… après notre échec en don) ?
  • Comment repenser sa vie ?

Une émission intéressante à voir et faire tourner… pour que l’AMP ne reste pas un mythe malgré les techniques médicales et scientifiques qui ne cessent d’évoluer, fort heureusement, et les quelques 200.000 enfants nés par FIV en France par an.

Ca commence à la 28ème minute, ça dure un peu moins de 35 minutes et ça se passe ici.

Merci et bravo à Julie et Lydia pour leurs précieux témoignages !

« Toutes les femmes ne sont pas logées à la même enseigne… »

C’est le genre de phrase qu’il m’arrivait régulièrement de prononcer quand, des gens qui ne nous connaissent pas, me/nous posaient la question « et vous, vous avez des enfants ? ».

Une réponse négative de notre part entraînait bien souvent un « ah bon, vous n’en voulez pas ? » ; ce à quoi, je rétorquais : « toutes les femmes ne sont pas égales face à la nature/fertilité… »

Samedi soir, c’est moi qui, pour la première fois, me suis entendu dire cette phrase qui m’arrachait le coeur quand je la prononçais moi-même… et qui m’a arraché le coeur quand je l’ai entendue de la bouche d’une femme chez un couple d’amis. Elle est restée très discrète sur son parcours pensant sûrement que ça ne servirait à rien d’en parler (elle ne pouvait pas s’imaginer que nous étions passés par la case AMP en France et à l’étranger…) mais j’ai compris. Les PMettes -même si j’ai la grande chance d’être passée « de l’autre côté »- se comprennent entre elles.

Je me suis revue. Les longues années d’attente et de galère ont défilé devant mes yeux.

Que pouvais-je lui dire ? Ce qu’on m’a tant de fois dit et répété « ça viendra » ou « continuez » ou alors « ne perdez pas espoir, vous y arriverez » … phrases, pour l’anecdote, qu’on a d’ailleurs à force fini par ne plus nous dire.

Je n’ai pas pu lui dire de persévérer.

La PMA est une véritable tombola.

Je suis pourtant de ceux qui pensent que la persévérance augmente les chances d’y parvenir. Mais ça peut aussi, et plus souvent qu’on ne l’imagine, ne pas fonctionner.

J’ai senti dans son regard l’envie (pour ne pas dire la frustration) que je ressentais si fort quand je voyais tous ces ventres facilement arrondis.

Alors, je lui ai dit. Tout dit. Bien plus que ce que l’on dit à une personne que l’on ne connaît pas -j’ai du mal à me contenir quand l’occasion se présente, comme ici, ou quand on me lance sur le sujet…- : toutes les tentatives, les fausse-couches, les espoirs et désillusions, les (presque) 6 années entre le moment où la décision a été prise de fonder notre famille et celui, tout proche désormais, où nous prendrons enfin notre fille dans nos bras. J’ai eu besoin de me justifier. Comme pour lui demander pardon. Car je connais la puissance et l’intensité de cette souffrance.

Et son visage s’est transformé. Son regard a changé.

J’ai deviné que je n’étais plus celle qu’elle croyait que j’étais à savoir, une femme enceinte, comme toutes les autres… mais une femme enceinte qui la comprend et qui est passée par là.

Combien de fois ai-je supplié la vie de nous apporter ce cadeau de la vie… ? J’ai été exaucée.

J’espère toujours aussi fort pour vous qui attendez… comme j’espère aujourd’hui pour cette jeune femme.

« La stérilité sur le divan »

Je profite de mon congé maternité (rien que d’écrire ces deux derniers mots, j’ai l’impression de rêver…) pour rattraper mon retard de lecture et vous recommande cet article « La stérilité sur le divan » de Catherine Vincent, que je trouve fort intéressant, et qui avait été publié dans Le Monde le 19 septembre 2014.

J’ai retrouvé l’intégralité de l’article dans le scoop.it Famille et Sexualité.

Ca se passe ici. Bonne lecture !

Don d’ovocytes, don de bonheur : le témoignage d’une donneuse

Je vous propose d’écouter et de visionner le témoignage d’une maman (extra !) de 3 enfants qui a donné ses ovocytes.

Elle explique (parfaitement !) le protocole qu’elle a suivi et les raisons de ce don de gamètes.

Merci, Charlotte Rodriguez, pour cet acte de générosité ! Et vive le don !

Vous pouvez revoir l’émission des Maternelles d’hier (du 5 février), sur France 5.

Ca commence à 1 min et 30 sec, ça ne dure que 8 minutes -mais l’essentiel est dit- et ça se passe ici.

Pénurie des donneuses d’ovocytes en France, hypocrisie française et plaidoirie du Pr Pellicer pour le DO anonyme et rémunéré

Voici 3 articles :

– le premier, publié sur allodocteurs.fr qui vient compléter celui d’hier et expliquant la pénurie des donneuses d’ovocytes. Ca se passe ici ;

– l’autre, publié sur pourquoidocteur.fr sur « l’hypocrisie » de la France. Ca se passe ici ;

– et enfin, un article très intéressant du quotidien du médecin dans lequel on peut lire l’avis du Dr Antonio Pellicer, spécialiste de l’infertilité en Espagne, concernant le DO qu’il souhaite anonyme et rémunéré. Ca se passe ici.