« Avoir un enfant : je pensais que ce serait facile mais… » de Véronique Aupy

Et voici une nouvelle parution.

C’est le témoignage de Véronique qui, à 27 ans, découvre son/leur infertilité, une infertilité idiopathique.

Après 10 ans d’essai et 12 tentatives de PMA, à 37 ans, elle vit une 1ère grossesse spontanée… puis une 2ème… mettant de côté leur projet d’adoption.

Elle y aborde la souffrance psychologique et les traces que laissent un tel parcours.

« Ce livre est un point final à cette histoire, même si je reste très concernée par la stérilité »

« J’évoque cette difficulté de vivre normalement. Pendant que les autres avançaient, moi, je stagnais »

« L’arrivée des enfants ne gomme pas tout. De ces dix ans de souffrance, il reste des cicatrices »

Pour en savoir plus, ça se passe ici.

Stress, anxiété et infertilité : « les verrous inconscients de la fécondité »

J’aurais souhaité qu’une des pistes exploitables nous concernant puisse être le stress, l’angoisse, l’anxiété ou, que sais-je, un « blocage » ou un « noeud » inconscient.

Malheureusement, ce n’est pas le cas. Il ne s’agit pas d’une infertilité inexpliquée et donc idiopathique, mais bel et bien biologique et diagnostiquée médicalement.

Ce n’est ni le stress, ni l’angoisse qui fait de moi une pré-ménopausée à l’utérus killer !

Ici, non seulement il n’y a pas de cellules reproductrices féminines (ovocytes) permettant à un éventuel oeuf d’être fécondé mais en plus l’endomètre produit des cellules tueuses qui empêchent toute nidation/implantation ou tuent tout début de vie dans mon utérus.

Je ne résiste donc pas à l’envie de vous faire écouter l’Info santé du 8 avril sur France Info.

Ca dure 4′ 45 » et ça se passe ici.