Transfert de nos deux embryons

Le transfert de nos deux embryons, l’un de 4 cellules, l’autre de 3, a eu lieu -non sans émotion-, un peu avant 8h.

Nous sommes très émus, inquiets (beaucoup…), pleins d’espoirs aussi et surtout très conscients de la fragilité de ces débuts de vie de nos « mini-nous » en moi.

Juste avant et pendant le transfert, je devine que mon homme aperçoit le cathéter contenant nos bouts de nous. De par ma position, je ne visualise pas grand chose…

Et là, je regarde mon homme à mes côtés. Je veux ancrer ce moment dans ma mémoire, comme un marquage… Me rappeler tout ce par quoi nous sommes passés, les montagnes que nous avons, tous les deux, soulevées (et c’est loin d’être fini !).

Debout, à gauche, il ne parvient pas à retenir ses larmes, les lunettes embuées. Je retire ma main gauche de sa main droite pour la ramener à son visage… caresse sa joue gauche. Un moment très fort…

Malgré toute cette médicalisation et une intimité inévitablement malmenée, aujourd’hui, il s’est passé quelque chose de fort. Je ne sais pas combien de temps cela va durer, mais une chose est sûre, aujourd’hui, nous sommes quatre.

Et pour immortaliser cette matinée, voici quelques photos que j’ai prises (ou que mon homme a prises) en pensant à vous, mes (ex)-copinautes de galère.

Doigts (et bras) croisés, juste avant le transfert, en attendant Number 4…

Au retour, à défaut de pont (clin d'oeil à Barbidou), la Dame de Fer sous la neige...

Au retour, à défaut de pont (clin d’oeil à Barbidou), la Dame de Fer sous la neige…

Un bon p'tit déj, comme je les aime... préparé par mon homme, aux petits soins...

Un bon p’tit déj’, comme je les aime, une fois rentrés… préparé par mon homme, aux petits soins…

Mes drogues (en plus des 5 comprimés quotidiens… Toco, Gynéfam et Oligobs PMA) pendant 15 jours (l’injection d’Ovitrelle, ça sera pour lundi) :

Médicaments post-ponction et transfert

Médicaments post-ponction et transfert

Lorsque nous sommes arrivés, nous avons eu la joie de revoir ma copine de chambre (du jour de la ponction) et son mari. Ils ont eu deux embryons (de top qualité !) transférés aussi. J’espère de tout mon coeur que nous aurons des bonnes nouvelles à nous annoncer respectivement le 31…

La FIV1 avec Number 4 aura-t-elle lieu ?

Le deuxième rendez-vous avec Number 4 a eu lieu il y a une dizaine de jours. A mon arrivée, juste un homme qui attend sa femme. Et cette fois-ci non plus, je n’ai pas beaucoup attendu. Donc ça, c’est plutôt chouette !

Juste avant que mon tour ne vienne, un couple entre. Inévitablement, un regard, puis un autre. On se scrute, mais discrètement. Elle, semble inquiète (était-ce son 1er rdv PMA, est-elle -comme moi- à l’origine du « problème » ?). Lui, semble bien plus détendu. Ils ont la quarantaine bien tassée. Oui, c’est triste, mais en PMette aguerrie, je ne peux m’empêcher d’imaginer, penser les parcours des couples en galère. Que ressentent-ils, depuis quand essaient-ils, où puisent-ils la force de continuer, combien de tentatives, quels résultats, quels antécédents… ?

J’ai donc revu Number 4 pour faire le point sur ce qui s’était passé depuis notre premier rendez-vous, à savoir ces deux éléments :

  1. IAC 4 avec Gynéco3 : ++++++ (au passage, il s’agit d’IAC 4 « bis bis » car les précédentes avaient dû être reportées puisque toutes les conditions n’étaient pas réunies à J2) ;
  2. œuf clair et fausse couche à 6.5 SA suite à cette 4ème IAC.

Je retranscris ici, à la manière de mon billet « compte-rendu » de notre premier rdv, ce qu’il m’a dit. Il se répète parfois, mais ça confirme la cohérence/constance de ses propos :

« Vous êtes parvenue à être enceinte, c’est plutôt bon signe, malgré un œuf clair.

Votre bilan hormonal est « perturbé » (ouahhhhh, mon bilan hormonal, pour lui, n’est QUE perturbé, il est hyper optimiste !) mais à votre âge, on peut faire quelque chose. Si vous aviez 40 ans, je n’aurais rien pu pour vous.

Dans votre cas, on va adapter le traitement à vous et ce n’est pas vous qui vous adapterez au traitement : on commencera la stimulation hormonale non pas à J2 ou J3 (c’était le cas pour toutes mes IAC), mais plus tard (aux alentours de J6, J8, J10 ? J’ai un trou, je ne me souviens plus de ce qu’il m’a dit), au fur et à mesure, en fonction de l’évolution naturelle de vos follicules (je vois pas comment on peut se reposer sur mes follicules qui, sans stimulation n’atteignent jamais les 5 mm, mais après tout, je ne suis pas médecin !) de façon à préserver la qualité ovocytaire ».

Du coup, il m’a prescrit une prise de sang (et quelle prise de sang, on m’a prélevé 7 tubes !) dont les résultats détermineront s’il n’y a pas chez moi un risque de fausse couche à répétition et auquel cas, on adapterait le traitement de la FIV (en plus de la progestérone). Il m’a parlé de prise éventuelle d’œstrogène (d’œstradiol ? j’ai encore un doute…). Sans doute pensait-il à un traitement hormonal substitutif (THS) comme le Provames. I don’t know…

Tout ceci reste à déterminer et dépendra des résultats de cette prise de sang. Mon laboratoire habituel sous-traite et c’est un autre laboratoire (le même que celui qui traite les caryotypes) qui effectue les recherches. Les délais sont assez longs. Il faut compter environ 8 jours et les résultats ne sont communiqués qu’au médecin…

Voici donc ce que l’on va contrôler chez moi :

  • les anticorps : anti-phospholipides, anticardio-lipines, anti-nucléaires, anti-DNA natif,
  • antithrombine III,
  • les protéines anticoagulantes : C + S + protéine S libre antigène,
  • test de dépistage de la résistance à la protéine C activée.

Joli programme, hein ?

On a aussi parlé de l’expulsion de mon œuf qui, selon lui, pour certaines femmes, peut être aussi douloureuse qu’un accouchement. Que nenni !

Pour moi, c’est l’expulsion naturelle de mes deux embryons l’an dernier qui a été pire que tout. Là, je n’ai, physiquement, (presque) rien senti. C’était un peu comme des règles douloureuses, mais ça, c’est déjà mon rituel mensuel !

L’avantage avec Number 4, c’est que même si, cette fois, la consultation a duré à peine 10 minutes, je suis ressortie du cabinet avec les réponses à mes questions, zen, sereine. Il est bref mais efficace, professionnel. Je n’ai ressenti aucune frustration. Inévitablement, je compare avec gygyamp, c’est juste incomparable !

On se revoit bientôt pour l’interprétation des résultats de cette prise de sang. Dans la foulée, il y aura un examen gynécologique… et j’espère le feu vert pour la FIV1.

En attendant, je continue de me droguer : Gynéfam XL + Tocophérol + Oligobs PMA.