Mes drogues : épisode 2

Il y a presque deux mois, je vous parlais ici de ce que je prenais pour booster ma fertilité. Évidemment, tout ceci n’a pas fait de moi une wonder woman de la fertilité mais je ne désespère pas ! J’en suis à ma presque 330ème prise d’acide folique, c’est dire ! J’ai toujours été douée en lever de coude (mais dans une autre discipline) !

D’après mes lectures, recherches et vos commentaires, j’ai décidé, sans demander l’avis de qui que ce soit (pour une fois, je m’écoute et fais comme je veux !), de rajouter de la Spiruline et de la Maca !  Je crois en leurs vertus et me dis qu’au pire, ça ne peut pas me faire de mal (plantes/algues bio). Bon, je réalise que ma cure de vigne rouge n’a rien à faire ici puisque ça n’a aucun lien avec la fertilité, mais j’ai fait d’une pierre deux coups dans ma boutique bio car avec l’arrivée des (grosses) chaleurs, j’avais envie de légèreté au niveau des gambettes. Bref, passons.

Donc en gros, voici à quoi ressemblent mes réveils : je me lève (et ne bouscule personne, rhôôô !), prends 10 comprimés de Spiruline, 10 de Maca (oui, ça fait beaucoup, mais je suis les indications !), 1 Conceptio jour (il y en a 1 pour le soir également), 1 acide folique. J’ai momentanément arrêté la gelée royale (je vous expliquerai prochainement pourquoi, même si je l’ai, très rapidement, déjà évoqué sur ce blog…). Je continue toujours, à raison d’une fois par semaine, la petite dosette de Sepia Officinalis, dosettes prescrites par mon acupuncteur « jusqu’à l’obtention de la grossesse« .

J’ignore si la stérilité l’infertilité rend débile, mais moi, j’ai encore envie de croire qu’une grossesse miraculeuse peut survenir car l’espoir fait vivre et qu’après le gros trou noir dans lequel j’ai eu la sensation de m’enliser ces derniers temps, je veux (re)vivre. C’est bon pour le moral ; bon, ok,  la descente -enfin, la chute-, peut faire encore plus mal, mais en attendant, je me sens reboostée à bloc. Avant les prochaines IAC, avant le don d’ovocytes, j’innove… Et qui sait.